Dans cette chronique, Tanguy Pastureau nous apprend que Mylène Farmer est sur un projet de série, comme un français sur deux en ce moment.

Aujourd’hui, on a besoin de se détendre, de voir un peu la vie en rose, donc je vais vous parler de Mylène Farmer. Je vous le dis de suite, je ne vais pas être partial, parce que Mylène Farmer, je l’adore. Ado je regardais en boucle ses clips à perruque poudrée où tout le monde avait perdu sa culotte, ce qui devait être considéré comme un délit grave, parce que celui qui n’en avait pas recevait des gros coups de cravache, c’était comme Equidia aujourd’hui mais avec des gens, et moi ça me rendait fou. Une fois je suis monté à 43.4 de température corporelle, un gérant de Courtepaille m’a kidnappé pour me mettre dans sa cuisine en tant que grill. Tous ces nobles un peu dévergondés, ça fait plus envie que Stéphane Bern, moi vous me repassez le clip de "Pourvu qu’elles soient douces", dans la foulée je pars à l’Élysée avec Lalanne renverser Macron et foutre à sa place l’héritier de la couronne de France, je sais même plus qui c’est, mais ce sont ces gens qui se transmettent la fève de génération en génération. 

Alors vous allez me dire « mais pourquoi Pastu, notre loulou, nous parle-t-il à nous de ses premiers émois alors qu’existent les psychologues ? ». Et bien déjà parce qu’ici le transit d’argent se fait en ma faveur, et parce que Mylène Farmer est dans l’actu. Oui, figurez-vous qu’elle est sur un projet de série, comme un français sur deux en ce moment, l’autre moitié est occupée à acheter du PQ pour le confinement. Alors après, on n’est pas sur le remake de Oui-Oui avec Kev Adams, c’est du Mylène Farmer, donc c’est plus noir que l’anus d’une taupe, ça s’appelle "Condamné à tuer", Mylène jouerait le rôle principal, celui d’une romancière de thrillers victimes de cauchemars prophétiques, elle voit Jean Castex arriver à cheval sur une grosse clé, il se met à hurler « je vais t’enfermer chez toi pour deux mois cocotte, tu vas plus voir la lumière du jour, tu vas être moins bronzée qu’Eva Green quand elle a rien graillé de la journée, ah ah ah ah », et là elle se réveille. Vous remarquerez que dans un cauchemar, Jean Castex perd son accent, parce que l’entendre dire « et beh me voilà, c’est Jeannot, je viens pour te hanter », c’est peu effrayant. C’est pour ça que dans "Les Griffes de la Nuit", Freddy Kruger n’est pas originaire du Béarn. Donc Mylène, dans sa série, écrit des romans qui semblent connectés à des meurtres qui se sont produits en vrai, donc j’imagine qu’à l’épisode 2, elle utilise son compte personnel de formation pour changer de métier, elle ouvre une mercerie, mais même là, pas de bol, elle entre en transe et se met à coudre le nom d’Emile Louis sur tous les bavoirs des gosses, bref, c’est du Farmer.

Mais le souci, c’est que la plateforme Amazon, qui diffuse les captations de concerts de Mylène, ces moments étranges où 15 000 fans hypersensibles fondent en larmes dès qu’elle bouge un doigt de pied, et si elle fronce du nez en levant un sourcil il y a 200 crises cardiaques, Amazon a retoqué la série. Ils doivent trouver ça trop sombre, parce qu’en plus des épisodes serait proposé un site permettant de s’immerger dans les cauchemars de l’héroïne, or l’époque est tellement plombée qu’on a plutôt envie de reconstituer Bézu à l’aide de son ADN retrouvé sur un béret que d’entrer dans le cerveau de la mère Farmer. Même moi qui suis habitué à la noirceur, la chanson que je trouve la plus fun au monde c’est "Au Mont Sans Souci" de Jean-Louis Murat, bah là j’ai juste envie de proposer à Daniel Morin de jouer à pouët pouët camion sous un bureau. D’autant que les cauchemars de l’héroïne, en fait, ce seront ceux de Mylène, et elle est gentille, mais elle a quand même l’air moins jouasse que le PDG des eaux Cristaline si on lui disait que sur terre il ne restait que Gérard Depardieu. Donc là les producteurs de la série font le tour des plateformes pour essayer de la vendre, le truc va finir sur Salto, où il sera regardé par l’abonnée de Salto, Mme Delphine Ernotte, patronne de France Télé, parce qu’ils lui ont fait l’accès gratuit. Ça va prendre, Salto, un jour, mais bon, pour l’instant, personne ne connait personne qui lui a demandé de lui refiler ses codes de connexion à Salto. A côté ObispoAllAccess c’est Hollywood.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés