Quelle heure sera-t-il à 2h dimanche matin ? J’en sais rien... Nous avons 2 ans pour décider si on reste en hiver ou en été, enfin, nous, c’est Macron qui décide. Après tout, c’est lui, le maître des horloges.

Ce week-end, on change d’heure et à chaque fois qu’on le fait, j’ai la sordide impression d’être un con, un abruti juste bon à bouffer de l’avoine, l’an dernier, je suis allé de moi-même à Vincennes voir si je pouvais courir dans la 5ème. 

Parce que mes proches, désespérés, qui pensent « on aurait mieux fait de se coller avec Ribéry, il a le cerveau moins grippé que cette buse », ont beau me dire « c’est facile, demain à 2h, il sera 3h », ou le contraire, j’y capte rien, et c’est toute la confiance en moi accumulée sur l’année qui s’effondre. 

Si j’étais sur Meetic, j’écrirais sur ma fiche « je suis un idiot, prenez quelqu’un d’autre, n’importe qui est mieux, à part quand même Francis Heaulme qui a montré à quel point il était excessif dans son rapport aux autres », et aux rares personnes qui chercheraient à me contacter, j’enverrais une photo du pénis du maire du Havre, en faisant croire que c’est le mien et que je suis un mec vulgaire. 

Tout le monde n’y verrait que du feu, en dehors de la ville du Havre, où tout le monde a un jour reçu une photo de ce pénis, localement, il y 3 stars, Edouard Philippe, le rockeur Little Bob et le pénis du maire du Havre, qu’on appelle également Little Bob. 

Ainsi, dimanche, à mon réveil, alors que mon corps, réposé, sera plus félin que jamais, si on prend comme point de repère Fifi, le vieux lion pelé du zoo de Beauval, je ne sais pas l’heure qu’il sera, j’ai renoncé à comprendre, je vis comme Neandertal, quand il fait jour, je me lève, pars à la chasse, c’est-à-dire que j’achète des croissants à la boulangerie, la boulangère me dit « alors, z’avez enfin parlé de moi à Nagui ? », moi, qui suis en jet-lag, je pète les plombs et me met à hurler « mais il s’en fout de toi, Nagui, ma loute, il est pris, il est avec Didier Deschamps », là, dans la boulangerie, tout le monde murmure « purée, j’en étais sûr », et le soir quand il fait nuit, je me rentre.

Mais, tout ça, c’est bientôt fini, car les euro-députés, ces gens qui viennent de partout jusqu’à Bruxelles pour y pioncer, ont voté la fin du changement d’heure. Fini l’heure d’hiver, l’heure d’été, la France ne va plus être qu’un long ennui monocorde où les vaches, qui ne seront plus perturbées par quoi que ce soit, vont donner plus de lait, noyant l’hexagone sous des tonnes de Kinder Pingui que dévoreront des enfants las au regard vide. 

Parce que le changement d’heure, c’est un repère, l’hiver, il fait nuit à 16h20, et on déprime, donc pour les riches, on va parler à son psy du fait qu’en 84 on a surpris sa mère faisant pipi debout, à l’issue de 16 ans de psychanalyse, on arrive à la conclusion qu’on avait pas ses lunettes cette nuit-là et qu’en fait ça devait être son père, pour les pauvres, on écoute du Mylène Farmer en suçotant des Xanax. 

L’été, au contraire, il fait jour jusqu’à 22h30, tout est solaire, suave et chaud, même à Dijon si on ferme les yeux, on a l’impression d’être en Californie, puis on les rouvre et on est à Dijon, donc si on est riche on appelle son psy pour savoir si on peut reprendre plus tôt, si on est pauvre, on écoute, en suçotant des Xanax, la playlist Suicide par pendaison sur Spotify, qui inclut des titres de Léo Ferré, Brel, ainsi que des chroniques de Nicolas Doze de BFM-TV sur la croissance qui ne repart pas. Heureusement, entre chaque chanson, il y a la pub pour la quinzaine de la merguez chez Auchan qui est rigolote, parce que comme on est pauvre, on n’a pas pu s’abonner à l’option Premium.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.