Tanguy Pastureau maltraite l'info et nous parle de sa nouvelle passion : les chèvres.

Nagui : Tanguy, vous allez encore nous parler animaux...

Tanguy Pastureau : Oui, c'est ma grande passion, je préfère largement les bêtes aux humains, ce qui explique qu'avant la rentrée j'ai insisté, Nagui, pour que vous remplaciez Daniel Morin par un fourmilier. Cet animal, ancêtre de l'aspirateur Dyson, aurait pu, telle une actrice française dans les wawas du théatre du Chatelet le soir des César, sniffer tout ce qui se trouvait à sa portée, peaux mortes de Nagui, germes de Leïla, qui nous écoute sous sa couette brodée d'une citation d'Aristote, et autres postillons séchés d'un des 700 humoristes embauchés par Inter. Il y en a pour tout le monde, certains se déguisent en abeilles, d'autres montrent leurs nibards, on a l'impression que Patrick Sébastien a fait un putsh et a placé Vincent Lagaf en manque de sexe au ministère de l'information. 

Moi là je sais que si je veux je peux débouler à poil avec les testicules peints en bleu, la radio filmée a définitivement tué le service public, vivement que Kim Jong-un nous envahisse et nous débranche l'ADSL. Bref, cette idée d'embaucher un fourmilier est de toutes façons caduque, puisque c'était valable dans notre ancien studio, le dégueu, qui puait l'intermittent en fin de droits et l'eau de parfum Chanel pour homme, mélange de nos vies à nous, chroniqueurs et de la vôtre, Nagui. Parce que depuis lundi, on a un studio tout nickel, en plastique blanc immaculé, plus propre que la salle d'attente d'une banque du sperme, si on reçoit François Damiens, ça va faire un gros gros contraste... Donc s'il y a un seul acarien qui entre, le Raid, pas l'unité d'élite, l'insecticide, le dérouillera d'un pschitt semblable à celui qu'on entend si on plante un compas dans la poitrine de Nabilla.

Je vais donc faire, une fois de plus, une chronique sur les bêtes, ces êtres plus simples que nous, à qui on n'a pas besoin de faire ingérer du GHB pour qu'elles nous lèchent. Et plus précisément sur les chèvres, qui, contrairement aux animateurs de NRJ12, sont loin d'être aussi cons qu'elles ne le paraissent...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.