Tanguy Pastureau dresse le portrait de Manuel Valls, et ce qu'il devient aujourd'hui.

Tanguy, on parle beaucoup de Manuel Valls en ce moment. Manuel Valls, c'est un mystère, à l'instar de l'identité sexuelle d'Amanda Lear ou de la séparation en pleine gloire des Frero Delavega. Rien dans son parcours n'est cohérent. Quand il était 1er ministre de Hollande, monsieur tout mou, s'il allait à l'université d'été de la Rochelle, les mecs le jettaient dans le port pensant que c'était une méduse échouée, bah lui était dur tel un anus avant ingestion de poppers. Dans sa tête vivait l'âme d'un guerrier tutsi, il ne discutait pas, il disait aux députés, 49.3, ce qu'en italien on traduit par va fon culo, les autres répondaient "bien joué, tu nous as éclaté, respect", et ils allaient bouffer à la cantine. Bon, à la rigueur, pourquoi pas, Kim Jong-un aussi fait ça. Résultat, une fois qu'il a bien montré qu'il faisait pipi le plus loin, il a accepté de démanteler son stock d'armes nucléaires et là il part à Center Parc avec Trump. Mais 6 mois après, quand il s'est présenté à la primaire, Valls a proposé de supprimer le 49.3. C'est comme si Pierre Gattaz disait "finalement, l'entreprise c'est naze", et qu'il partait vivre dans la jungle en attendant que Frédéric Lopez vienne lui tirer sur l'étui pénien au motif de mieux le connaître. Ensuite, Benoit Hamon a remporté la primaire, car les gens de gauche détestent gagner. Si c'est le PS qui remplace Deschamps, pour le Mondial ils mettent Oscar Pistorius et Bouteflika. Or, Valls avait signé la charte disant qu'il soutiendrait le vainqueur de la primaire. Il pensait que ce serait lui et il s'aime bien, mais là, il lâche Hamon. Sa parole a autant de valeur qu'une promesse de fidélité lors d'un mariage début août à l'église St-Benoit du Cap d'Agde.

Et depuis un an, il vit une longue traversée du désert, c'est-à-dire qu'il est député, avant il était 1er ministre, donc c'est comme d'acheter une baignoire à bulles quand on est Florent Manaudou. Ses journées se divisent entre les plateaux télé, parce qu'il a pris la loge de Philippot à BFM et les tweets de dispute avec Yassine Bellatar, le seul humoriste macroniste, puisque tous les autres sont de gauche. Et niveau popularité, il est au fond du trou, il est moins aimé que Guy Georges. Dans le top 3 des trucs que les gens n'aiment pas, il y a 1- réaliser trop tard qu'on avait mis ses lames de rasoir dans son verre à dent 2- entendre dans un avion un type hurler "vous l'aurez voulu, fils de chien", puis une grosse explosion 3- Manuel Valls. Mais Valls, c'est un politique, et ces gens-là rebondissent autant qu'un moucheron qui viendrait taper la joue de Gérard Larcher. C'est pourquoi Valls s'apprêterait à nous quitter pour se casser à Barcelone, la ville des jeunes qui se pétent la ruche et des filles qui congèlent leurs ovocytes en attendant d'être prête un jour pour supporter les pleurs d'un gosse, donc jamais.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.