Il ne faut pas toucher à la voiture. La voiture est un prolongement de notre pénis, à nous les hommes, plus on en a un petit, plus on en prend une grosse, par exemple moi je roule en Smart.

Ont également adopté la voiture les femmes, ces êtres doux, aimants et voluptueux, sauf Béatrice Dalle qui décapsule des 8.6 entre ses dents de devant en tuant des chats et Eva Braun qui sortait avec Hitler, type pas très drôle, mais à l'époque il y avait moins de choix, Tinder n'existait pas, c'était soit sortir avec le plus grand criminel nazi de l'histoire soit rester pucelle, donc ne jugeons pas cette dame trop hâtivement. 

Avec notre grille de lecture d'aujourd'hui, Arletty en 43 couchait avec un allemand, en 2018 au Cap d'Agde tout le monde fait ça, elle avait juste 70 ans d'avance. Bref, la voiture est une invention formidable, c'est la liberté, vous habitez à Tulle, c'est pas très gai, à voir il y a juste François Hollande qui arrose ses poireaux, et ben d'un coup de voiture, vous êtes à Brive-la-Gaillarde, réalisez que c'est aussi glauque, suite à quoi vous vous donnez la mort. 

Mais l'époque change, quand moi j'avais 18 ans, il suffisait d'avoir une 205 Bon Jovi pour emballer de la rockeuse FM aux cheveux crêpés, et là, avec ces petites salopes de gauchistes bobo, si vous n'êtes pas à Vélib avec un T-shirt Faguo et des poux, elles ne vous regardent même pas. En ville, la voiture a mauvaise presse, il faut dire qu'on va plus vite à patte, à Paris la mère Hidalgo a tout bloqué pour foutre des pistes cyclables, pour 4 vélos en tout, moi j'en fais, c'est le désert, une fois j'ai cru voir passer Rama Yade, un jour j'ai croisé un autre type à vélo, on était tellement émus de se voir qu'on a failli faire l'amour. Puis je me suis dit "non, l'homosexualité dans les médias, c'est tellement convenu, on va te demander de prendre position sur la GPA alors que tu t'en tapes, un gosse c'est pas un idéal, c'est une galère, sauf pour le trafic d'organes, m'enfin il faut habiter au Brésil". 

Mais à la campagne, c'est une autre limonade, ou un autre gin tonic comme dirait Frédéric Beigbeder. Parce qu'à la campagne, sans voiture, vous êtes isolé comme le serait Jean-Luc Mélenchon dans un stage zen organisé par des tibétains qui fument leurs ongles des pieds.

Dans les bleds, tout a fermé, il y a plus de bureau de poste, plus d'épicerie, il y a un curé pour 30 patelins, parfois il a 5 enterrements le même matin, il arrive, dit "allez ciao Josiane, c'était cool", et rebouche. A la campagne, si une caillera vous braque votre carte bleue, vous pouvez lui répondre "ta bouche, boloss, tu vas faire quoi, la 1ère tirette est à 60 bornes et même Amazon tu peux pas te connecter à internet, on est en zone blanche, tiens, la voilà, le code c'est 1234, oui mon banquier est un con". 

Donc on résume, c'est comme le rat des villes et le rat des champs, la fable de La Fontaine, là, celui quand il se baladait dans la rue avec son épouse, dont on disait "tiens, regarde, c'est la femme Fontaine". D'un côté on a les citadins boboïsés en trottinette, de l'autre les campagnards motorisés parce qu'à part les 2-3 kenyans de Montauban, faire 15 kms en courant pour aller acheter le pain, ce n'est pas jouable.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.