Ce matin, Tanguy Pastureau nous donne des nouvelles de Harrison Ford.

Bientôt, car le temps passe très vite, j’aurai 78 ans, Michel Drucker, j’ai calculé, en aura alors 109, il arrivera à "Vivement Dimanche" sur une planche à roulettes tirée par 15 teckels et demandera à Chris, ex-Christine & The Queens, future Chr, de parler de sa nouvelle chanson, Ehpad non genré, avant de lâcher dans un dernier souffle, « merci Chr, et de suite, on accueille N-Pokora, le fils de M-Pokora, pour son disque de reprises de l’album de reprises de Claude François par son père ». 

Oui, le temps passe vite, tempus fugit, comme disaient les latins, « putain il est déjà midi et j’ai pas fait chauffer l’eau des poireaux », comme disait ma tante. Pour mes 78 ans, j’ai déjà un projet de vie en tête, qui est : ne rien foutre, je me vois dans un transat en train de pourrir au soleil, je suivrai de loin les infos, le décès d’Anne Hidalgo, à 92 ans, qui aura souhaité se faire enterrer entre un espace végétalisé envahi d’étrons de chiens et une terrasse éphémère faite avec des palettes de zadistes, ça me touchera à peine. 

La montée des océans due à la fonte des glaces, je m’en ficherai, je me dirai juste que c’était une bonne idée en 2024 d’avoir investi dans ce petit pavillon à Evreux qui du coup se retrouve sur la plage. Aya Nakamura, 57 ans, passera en live sur le front de mer lors de sa tournée, le Bobo à mon dos tour.

Ma seule préoccupation, comme tous les vieux, ce sera ce qu’on mange, toutes les 2h je ferai venir mon livreur Deliveroo, ce jeune suisse qui aura quitté son pays à cause de la guerre civile, débutée le jour où quelqu’un aura jeté un mégot de clope par terre avant qu’un autre lui en fasse le reproche. A 78 ans, le monde du travail, ce sera fini, je lirai les mémoires de Leïla Kaddour-Boudadi, intitulées « allez OK, j’avoue, j’avais toutes les réponses au blind-test », avant de sombrer dans un sommeil délicieux.

Mais d’autres gens, qui eux ont du respect pour la valeur travail, refusent de s’arrêter. Jean-Yves Le Drian, le menhir mou, est toujours en poste, à 74 piges. Alain Duhamel, 81 ans, prolonge sur BFM-TV sa tentative de réhabiliter la veste moutarde. Alain Juppé, 75 ans, continue de se lever pour se rendre au Conseil Constitutionnel, alors qu’il pourrait végéter en slip de bain au bassin d’Arcachon, son coin, où il se ferait gober par des Parisiens qui l’ont pris pour une huitre. Il crierait « mais enfin, lâchez-moi, ce n’est pas une perle que vous avez trouvée là, c’est mon piercing au pénis ». 

Et tiens, prenez Harrison Ford, l’acteur d’Indiana Jones, petit, c’était mon idole, je rêvais d’être en sueur avec un fouet comme lui, une fois adulte j’ai découvert que pour 80 euros dans 1 ou 2 clubs on pouvait vivre ça, sans pantalon explorateur en plus, c’est bien parce que comme ça on n’a pas l’impression que vous travaillez à Nature et Découvertes. Indiana Jones, ça m’attirait et en même temps ça me terrifiait, Manuel Valls ressent la même chose de nos jours pour la gauche française. Toutes ces araignées, ça ressemblait à Fort Boyard mais sans Miss France 2019 qui tente de sortir de l’anonymat en tripotant des mygales. Je me souviens d’une scène où une sorte de sorcier arrachait à mains nues le cœur d’un ennemi, l’autre hurlait des trucs en aztèque ancien, yawalaka, ce qui voulait dire « hé mec, t’as trouvé dans mon sac banane une carte de donneur d’organe ou alors tu t’es cru chez ta mère et tu fais ce que tu veux ? ». 

Bref, Indiana Jones, c’est la fougue, c’est l’aventure, personne n’a envie de voir Indiana devant la télé en train d’attendre le début de "Demain nous appartient". Parce qu’on souhaite collectivement que Nagui reste leader sur la ménagère, afin qu’il se sente bien et continue à répondre « yes j’ai la patate, je me sens comme Hanouna s’il avait été invité à bruncher chez la veuve de Pablo Escobar » à la question « ça va ? ». Or, Harrison Ford, à 78 ans, vient de signer pour le 5ème volet, et ça risque d’être décevant, comme le 3ème Bronzés quand on a réalisé que Jean-Claude Dusse avait pris 18 tailles de tour de hanches à cause de l’abonnement de Michel Blanc aux Cercles de la Forme. Un Jones vieux, qui a mal au genou et déclare aux nazis, "écoutez donc le dernier Julien Clerc", personne n’en veut.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés