D’habitude Tanguy déteste la rentrée, mais son été a été nul donc c'est différent...

Je suis content de vous retrouver. 

Je sais, ça ne se voit pas trop, mais c’est parce que j’ai l’enthousiasme discret. Même si je gagnais à l’Euromillions, le jour de la remise du chèque, je pense que je ferais la gueule, il faut dire que j’ai regardé attentivement, le chèque fait 1m sur 2 et il est en carton, comment voulez-vous l’encaisser, à la BNP il ne rentre pas dans l’enveloppe. Je ne comprends pas le principe de fabriquer un faux chèque énorme juste parce qu’on est content, c’est comme si le jour de la circoncision de ton neveu, on faisait un prépuce géant avec 20 côtes de bœuf. Ou de porc, si on est passé à côté du concept. 

Non, d’habitude, je déteste la rentrée, mais là l’été a été nul, déjà la météo, pardon, mais dans réchauffement climatique, il y a réchauffement, moi je voyais ça comme une promesse, la possibilité de dire à un brésilien « sais quoi,bébé, Rio avec tes sans-dents en string sur la plage, tu te les gardes, on a le même temps à Limoges ». 

Mais cet été, atroce. 

Je vais prendre un exemple, moi, parce que je suis la personne que je connais le mieux, c’est pour ça que je m’aime pas trop. 

Je suis allé sur la Côte d’Opale, Pas de Calais, d’accord, j’ai un peu cherché. Il faisait froid, il pleuvait. Ensuite je suis allé chez moi, en Bretagne, il faisait froid, il pleuvait. J’ai mis la météo de la une, j’ai vu Evelyne Dhéliat en polaire en train de démarrer un feu de bois, qui disait « j’ai pas l’habitude d’être vulgaire, mais là, sa mère, je me pèle le jonc » et là je me suis dit « Tanguy, mon petit loup à poils semi-durs, t’as déjà le mental de Ian Curtis de Joy Division 13 secondes avant son suicide, faut pas qu’en plus t’arrives livide à Inter fin août, parce qu’ils vont te prendre pour le fantôme de Macha Béranger et appeler un prêtre exorciste pour te dégager ». 

J’ai donc décidé de partir en Provence, valeur sûre, il fait beau, il y a de la lavande, on a l’impression de vivre dans une vieille pub pour Minidou. Le 4 août, j’arrive à Aix-en-Provence, véridique, il pleut. 

Donc j’ai appelé le GIEC et je leur ai dit « ce sont pas les chinois avec leurs centrales à charbon le problème, je pense que le changement climatique est dû à moi ». Je disais ça en me fouettant avec des calissons pour me punir, ça fait mal car ces sucreries sont pointues, à Aix la moitié de la population s’est perforé la glotte avec, ils parlent tous comme Gérard Darmon. Le GIEC m’a répondu « non non, on a identifié le coupable, ce n’est pas vous mais Manuel Valls, 30 ans qu’il se fout 8 fois par jour de la laque dans les cheveux pour dompter la belette qu’il a au-dessus de la trogne, il a déjà détruit 7 écosystèmes complets et 20 sortes de lézards ». Je leur ai dit « quoi, Manuel Valls, c’est triste, je l’aimais bien », ils m’ont répondu « ah bon, c’est vous ? »

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

  • Légende du visuel principal: Tanguy Pastureau © Radio France
L'équipe
Thèmes associés