Mark Zuckerberg l'a dit, d'ici 5 ans, le métavers sera là, un univers parallèle au nôtre. Tanguy nous explique…

Je sais que vous, vous aimez bien ça, mais moi, Internet me déçoit. Je trouve ça moins excitant qu'un poster de Jean-François Copé sans slip assis sur un brie de Meaux géant. Internet c'est nul, vous allez sur Facebook, vous vous tapez les photos des chats de vos amis qui se lèchent, pas les amis, sinon ça aurait un intérêt anthropologique, non, les chats. 

Sur Twitter, vous vous faites traiter de vieil étron avant même d'avoir écrit "salut les loulous". Sur Instagram, vous vous farcissez les photos des plats de tous les cons que vous avez eu la faiblesse de suivre, quand ils sont au Buffalo Grill, à côté du cliché de la grillade, ils mettent un émoji tête de bœuf, avec la chanson "Cotton Eye Joe" de Rednex et vous vous surprenez à espérer la fin du monde. Sur Le Bon Coin, à vendre il y a toutes les saloperies dont les gens ne veulent plus, essentiellement des cartes du Parti Socialiste et des renards empaillés. Quant à Oui SNCF, ils ne proposent toujours pas de wagons sans enfants, et sur un Paris-Bordeaux si vous êtes seul vous finissez dans un Club 4 à côté d'un couple de bobos sapés en Faguo dont la gosse à 2 ans crie déjà "votez Génération.s, le parti de Benoit Hamon". 

Internet, ça n'a pas de sens, c'est juste un lieu virtuel où tous on surréagit, le moindre expert-comptable de Moulins dans l'Allier peut choisir comme pseudo "fils de Belzébuth" et insulter la Terre entière. Moi je préfère la vie normale, être au contact des gens, sentir la fraternité des humains entre eux, échanger… mais non, je déconne, je préfère internet. 

Et hier j'ai lu un article sur Mark Zuckerberg, le seul milliardaire à s'habiller chez Celio, ça disait que Zucker allait embaucher 10000 personnes en Europe, en apprenant ça, Ursula von der Leyen, qui est la présidente de la commission, la grosse commission hein, celle des 27, a murmuré "oui", parce qu'elle moins dans le fun qu'un propriétaire de montgolfière qui vient d'apprendre pour l'augmentation du prix du gaz. Et figurez-vous que ces 10000 gusses vont travailler sur le métavers, qui n'est pas un immense lombric que Zuckerberg aurait dans le corps et qui lui permettrait de bouffer double dose de burgers, il dirait alors "un pour moi, un pour Jean-Mi", non, le métavers c'est le futur d'internet. 

En gros ce qu'on vit là, c'est la préhistoire, on regarde l'Insta d'influenceuses à gros seins en se disant "à Dubaï, il a l'air de faire très très bon, ni Samantha, ni Jessie, ni Maeva ni Natacha ne sont réellement habillées, au musée de la mode, la vitrine qui leur sera consacrée un jour sera vide et il y aura une étiquette avec marqué "tenue d'influenceuse". Mais ça, c'est bientôt fini, Mark Zuckerberg, Zuck Zuck l'a dit, d'ici 5 ans, le métavers sera là, et le métavers, ce sera un univers parallèle au nôtre, le nul où il faut se farcir 25 minutes de queue devant les Merveilleux de Fred pour acheter une pauvre pâtisserie. Le métavers c'est simple on aura un casque virtuel, ça ressemble aux énormes lunettes de soleil qu'ont l'été les poufiasses, sauf qu'on sera transporté non pas à Cannes, qui en 2021 a envie de voir Bruel torse poil à la plage privée, mais dans un monde autre. 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés