Aujourd'hui Tanguy nous parle de Disneyland Paris...

Hier, j’ai acheté Paris Match, parce que je suis âgé. Le signe qu’on a vieilli, c’est quand on lit Paris Match ailleurs que chez le médecin, là je suis allé au kiosque, j’ai pris Match, immédiatement ma hanche s’est mise à me faire mal, des rides sont apparues sur mon visage, le kiosquier a hurlé « vous êtes en train de pourrir, avant vous j’avais juste vu ça chez les girolles », j’ai jeté Match, il a atterri sur un chien qui est mort de vieillesse, l’animal a poussé un dernier wouf, qui signifiait « j’en place une pour Michel Drucker », et il s’est éteint. 

Moi je suis redevenu cet homme d’entre deux âges dont seules les cougars les moins vaillantes ont encore envie. Donc à la place, je suis allé sur le site internet de Paris Match, comme le font les jeunes dès 55 ans. Et je suis tombé sur une interview d’Audrey Fleurot, ah Audrey Fleurot, elle a tout, des rôles, des cheveux, elle est plus complète qu’une galette de blé noir à Quimperlé.

Et Paris Match l’a croisée à Disneyland Paris, parc qui a fermé pendant des mois à cause du Covid, Donald et Daisy étaient peinards, ils ont pu enquiller tout le Kâma-Sûtra, résultat aujourd’hui la parade c’est 220 canetons, 16000 souris et toujours 7 nains, parce qu’ils ne se reproduisent pas. Heureusement parce qu’à Fort Boyard la moitié du budget passerait en charges salariales. Voilà, blague limite, dite de fin de saison quand on a signé son contrat pour la suivante. 

Depuis, Disneyland a rouvert, ils ont même lancé un nouvel hôtel, l’hôtel Marvel, celui des super-héros, le soir vous voyez un mec en costard de latex près du corps, vous commencez à le tripoter, pensant que la soirée commence, raté, il s’agit en fait de Captain America qui vous apporte votre sole en room service. Et quand Disney lance une attraction ou un hôtel, ils invitent des peoples blindés de thunes mais qui sont tellement pingres qu’ils viennent contre une entrée gratuite un T-shirt, des crevards, ensuite la presse dédiée fait des photos, et hop, pub gratos pour Disney. 

Pour l’hôtel Marvel, ils ont donc installé une statue de Spiderman, espèce de super héros qui fabrique de la toile, mais au lieu de lancer une marque d’espadrilles, qui cartonnerait, il préfère sauter de tour en tour en combi néoprène, sauf pour Jean Messiha qui y voit un burkini intégral.

En photos dans Match, on voit donc, à côté de Spiderman, Charlotte Gainsbourg, qui a l’air aussi triste que d’habitude, donc elle doit aller bien. Elle porte un T-shirt trop large, un jean en état de mort physique et une veste de velours à trous, mais reste classe, moi je porte la moitié de ça, les gens me filent des tickets resto. 

Était aussi invitée Thylane Blondeau, top-model, elle a un compte Instagram où elle pose avec son chien, on remarque très peu le chien, parce qu’elle est magnifique et souvent en culotte. La culotte a tendance à détourner l’attention, moi si j’étais Didier Deschamps, je mettrais un top-model en culotte à côté de chaque joueur français, à qui on aurait crevé les yeux, comme ça il n’y a que ceux de l’équipe adverse qui les verraient. On prendrait Garou pour guider les nôtres à la voix, 20-0. 

Enfin était présent Jean-François Piège, le chef, il a cuisiné pour Spiderman, l’autre maintenant ne rentre plus dans son latex, phrase qui, quand on est un homme, peut être valorisante. En fait, l’hôtel Marvel est l’ancien hôtel New York, il a été rénové, avec des chambres à l’image des super-héros, d’où l’importance de ne pas y passer sa nuit de noce, parce que l’attente du conjoint est démesurée. Moi une nuit torride, je la passe au maximum dans la suite Édouard Balladur du Campanile de Mâcon si elle existe, on s’attend moins à un truc super, 21h vous êtes devant Des Racines et des Ailes spécial baie de Somme à bouffer le KitKat du mini-bar en compagnie d’une femme qui, désespérée, se jette du 3ème étage en hurlant « à la base, je voulais sortir avec Alexandre Jardin ». 

Et donc il y a une photo d’Audrey Fleurot avec Spiderman, suivie d’une interview d’elle autour de l’univers Disney, j’adorerais faire ça, mais moi le seul parc d’attraction qui m’a voulu, c’est Mirapolis qui a fermé en 91, il y a un type, sans doute le directeur du parc, qui m’a écrit pour me donner rendez-vous à minuit, derrière un bosquet de fougères, j’étais flatté, bien sûr, mais je me suis dit « quitte à fréquenter un lieu en friches, autant vivre sur Jean Lassalle ». Ça va, il a dû passer la moitié de sa vie à transbahuter ses potes ivres jusqu’à chez eux en fin de soirée, il peut bien me porter sur deux jours.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Thèmes associés