Lucie Bryon - Manger son identité #1
Lucie Bryon - Manger son identité #1 © Lucie Bryon / Lucie Bryon

Mange-t-on ce que nous sommes ? A l'heure de la mondialisation, quel est notre rapport au "patrimoine gastronomique" ?

''Manger son indentité'', on en parle à l'heure du thé, en compagnie de ...

l'historien Pascal Ory

Né en 1948 à Fougères en Ille-et-Vilaine, le breton Pascal Ory a élu domicile à Chartres, la ville royale par excellence, c’est à dire au plus près de la Grande Histoire, celle qu’il côtoie depuis près de quarante ans. Très jeune il découvre sa vocation pour l’histoire, entre autre auprès de son père, journaliste grand reporter qui éveille sa curiosité naturelle. Agrégé d’histoire, docteur d’état en histoire, ses maîtres sont deux grands historiens catholiques : Jean Delumeau et René Rémond. Fier de ses origines, il avoue « conserver les valeurs et les réflexes de ce peuple catholique de l’ouest ». Il a « la nostalgie de son esprit communautaire et de ses convictions » (La Croix, 2008 ). Né après-guerre, il interroge, pour des raisons éthiques, la période de la collaboration s’intéressant à l’attitude des universitaires durant ces années douloureuses. (Les collaborateurs, Le Seuil, 1976 ).

Son parcours le conduit du CNRS (attaché de recherches) à la fondation Thiers (pensionnaire 1973-1976) à l’enseignement : tout d’abord professeur de collège 1976-79, puis maître de conférences à l’IEP de Paris (76-98 et depuis 2005), assistant à l’Université Paris X-Nanterre (79-91), chargé d’enseignement à l’Inalco (87-92) et à l’université Paris IX-Dauphine, chargé de conférence à l’Ehess depuis 1995, professeur à l’Université de Versailles-Saint-Quentin (91-98) et à l’Université Paris 1-Sorbonne depuis 1997.

En 1998, il a publié Le discours gastronomique français qui débute ainsi :

On va tenter, dans les pages qui suivent, une histoire générale de la gastronomie française. Contrairement aux apparences, cette entreprise est sans précédent [...] Cette affirmation liminaire peut paraître prétentieuse. Elle est, tout au contraire, une protestation de modestie, une volonté de strictement délimiter un objet [...] Longtemps négligée, la littérature culinaire est aujourd'hui prise au sérieux, dans ce pays d'abord, et de plus en plus dans quelques autres, à commencer par les anglo-saxons...

l'auteur Yu Zhou

Yu Zhou est originaire de Shanghai. Arrivé en France en 1999 pour y suivre des études, il est titulaire d'une maîtrise de littérature française et d'un DESS de gestion. Aujourd'hui, Il enseigne le chinois à Paris.

La gastronomie est devenue une de ses passions en France. Epris de littérature et de cuisine, il est allé à la rencontre des grands chefs français. Dans son livre"La Baguette et la fourchette : les tribulations d'un gastronome chinois en France" (Fayard), il met en regard les arts culinaires français et chinois. A travers une description des deux cultures gastronomiques, il met en avant les différences et note les points communs. En comparant dans son recueil de textes des thèmes aussi variés que : vin et thé, fromage et tofu, sandwich et ravioli, il nous entraîne à la découverte de la culture chinoise et d'un de ses aspects les plus attrayants : la gastronomie.

Csaba Harmath

Ce conseiller et critique gastronomique hongrois, nous parle du mouvement de revalorisation des traditions gastronomiques hongroises.Il est en direct sur Skype depuis Budapest.

__

►►► Les adresses de Csaba à Budapest :

  • En centre ville, le Terminal, Erzsébet tér. Une cuisine hongroise un peu revisitée.
  • A côté de la gare de l'Est, Rosenstein, un petit restaurant familial rue Mosonyi utca pour goûter à une cuisine hungaro-juive.

Ambroise Premier

Il est le fondateur du maquis « chez Ambroise » à Abidjan. Un maquis est restaurant typique de Côte d'Ivoire.

Le sien est l'un des plus populaires d’Abidjan. Il y cuisine des escargots grillés, une spécialité ivoirienne. Chaque jour il en prépare en moyenne 450 !

Il est en direct d'Abidjan.

Michael Rakowitz

Michael est un artiste américain d'origine irakienne. En 2004 il lance Enemy Kitchen afin de faire connaître la cuisine de sa famillle. Son projet s'adresse avant tout aux collégiens et lycéens de Chelsea. Des cours de cuisine afin de faire passer un message politique. Il a ainsi fondé un food truck où il employait des chefs irakiens et des anciens vétérans de la guerre en Irak.

Il nous parle des mets irakiens depuis Chicago.

le carnet intime sonore du Tea Time Club

Après avoir entendu, de lundi à jeudi, le témoignage de Denis, Hugo Combe nous propose le carnet intime sonore de l'émission elle-même.

La musique est encore signée Hit N' Run .

une question, plusieurs invités, plein de pays, trois cases

Au mois d'août, c'est l'illustratrice Lucie Bryon qui met en images fantasmées quelques instants de l'émission.

Lucie Bryon - Manger son identité #2
Lucie Bryon - Manger son identité #2 © Lucie Bryon / Lucie Bryon

Lucie Bryon - Manger son identité #3
Lucie Bryon - Manger son identité #3 © Lucie Bryon / Lucie Bryon

Les liens

Rejoignez le Tea Time Club sur twitter !

Rejoignez le Tea Time Club sur facebook !

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés:

(ré)écouter Tea Time Club Voir les autres diffusions de l'émission

Partager le dernier repas

S'aimer, d'amour ou d'amitié

Être fou, un peu, beaucoup