Church of pussy riot magdeburg
Church of pussy riot magdeburg © CC BY-SA 2.0 / ericzim

Aujourd'hui on parle punk, contre-culture et religion. S'approprier son héritage pour mieux le réinventer. Un goûter avec du punk qui tâche et de la porcelaine anglaise, en compagnie de...

l'historien Jean-Pierre Filiu

Professeur des universités en histoire du Moyen-Orient à Sciences Po.

la chanteuse Rona Hartner

Comédienne et chanteuse franco-roumaine. Son éclectisme dynamique la conduit des tonalités balkaniques aux rythmiques électro ou rap. Elle se fait connaître auprès du grand public pour son rôle dans Gadjo Dilo de Tony Gatlif. En 2009 elle joue dans la Célestine auprès de Biyouna et de Luis Rego. Elle a tourné dans une trentaine de films et a conçu ou participé à une dizaine de disques.

Aujourd'hui, elle est très présente sur la scène de la musique chrétienne et évangéliste. Elle prépare un nouvel album The Balkanic Gospel , qui sortira prochainement.

Très connectée, Rona a une actualité riche et mouvante à suivre sur son compte , son compte facebook ou son site Internet.

le groupe de rap 143

Paradise et Diverse forment un groupe de rap afghan. Ils sont musulmans, à Kaboul. Et ce n'est pas contradictoire. Enfin, pas trop...

Ils ont un compte , un compte facebook, une chaîne YouTube.

Ils nous parlent, sur Skype, en direct depuis Kaboul. Traduction simultanée assurée par Xavier Combe.

la réalisatrice Katrin Gebbe

Le premier long-métrage de Katrin Gebbe, jeune réalisatrice allemande, intitulé Aux mains des hommes , raconte le calvaire d'un jeune homme en quête philosophique. Adapté d'une histoire vraie, le film retrace les violences qui lui sont infligées alors qu'il est accueilli par une famille en apparence normale. Mais avant cela, le jeune Tore faisait partie d'un groupe de punk chrétien, les Jesus Freaks . Aux mains des hommes est au cinéma depuis le 25 juin 2014. Un film christique... hardcore.

Katrin nous parle sur Skype depuis Berlin. Traduction assurée par Caroline Debray.

le groupe punk The Kominas

Un Islam Punk aux Etats-Unis, voilà ce que proposent Bassim, Imran et Hassen du groupe "The Kominas." Ils tournent en dérision les arguments des islamophobes américains et chantent à tue –tête, « Shariah law in the USA ». Hassen nous parle sur Skype depuis Philadelphie. Traduction assurée par Evan Fisher.

le carnet intime sonore du Tea Time Club

Après avoir entendu, de lundi à jeudi, le témoignage de Denis, Hugo Combe nous propose le carnet intime sonore de l'émission elle-même. Pour ce premier rendez-vous du vendredi, il tente de répondre à la question "Mais, c'est qui en fait le Tea Time Club ?", avec ce Manifeste du Tea Time Club .

Nous sommes jeunes, nous sommes vieux, nous sommes sans âge.

Nous sommes pauvres, nous sommes riches, nous sommes ce que l’on a coutume d’appeler la classe moyenne.

Nous vivons dans la rue, dans les hôtels anonymes des zones d’activité aux abords des grandes villes. Nous vivons dans des maisons, des pavillons, des appartements et des palaces. Nous vivons seuls, en colocation. Nous vivons en couple parce que nous sommes en couple. Nous sommes en trouple. Nous venons de nous faire larguer. Nous nous marions pour la 1ère fois. Nous divorçons pour la 7ème fois.

Nous sommes polyamoureux. Nous n’avons jamais été amoureux. D’ailleurs, nous sommes vierges, nous sommes puceaux. Nous faisons l’amour partout, tout le temps. Dans les parcs, dans les voitures de nos parents, dans les salles de cinéma. Nous dormons avec nos amis, avec les amis de nos amis. Nous sommes hétérosexuels, homosexuels, bisexuels, transsexuels, pansexuels et assexués.

Et nous n’avons pas honte. Nous n’avons jamais honte. Jamais peur. Nous avons parfois honte d’avoir trop souvent peur.

Nous sommes Français, Allemands, Américains, Chinois, Angolais, Congolais, Kazakhs et Kabyles. Nous venons du Timor Oriental, de bleds que personne ne connaît, d’une tour de Singapour et d’une plage malgache.

Nous ne sommes de nulle part et nous allons partout.

Nous sommes de bons parents pour les enfants que nous n’avons pas. Nous fondons des familles que les guerres démolissent et nous les refondons en gardant le sourire. Nous voulons plein d’enfants.

Nous sommes geeks, nerds, queers, punks, trendys et cools, bobos, prolos, hypes et coincés.

Nous essayons d’être bien. D’être bien avec nous-mêmes. D’être bien avec les autres.

Nous sommes hindous, bouddhistes, musulmans et athées. Nous sommes une bonne sœur dans un ashram du Pacifique, un prêtre ouvrier à Valenciennes et un acteur porno bodybuildé.

Nous en avons un peu marre qu’on nous dise quoi faire sans qu’on comprenne pourquoi. Nous sommes de ceux qui pensent qu’on a encore des choses à dire. Nous sommes de ceux qui pensent qu’on a encore des choses à faire.

Nous ne nous arrêterons jamais de crier ce que nous sommes. C’est la seule certitude que nous ayons. Et pour le reste, nous posons des questions, nous rencontrons, nous discutons, nous nous parlons, nous sourions, nous serrons la main, nous embrassons, nous touchons.

Parfois, nous nous aimons.

Nous sommes Nathalie Sarraute et Lady Gaga qui boivent le thé entre copines devant le match de balle molle à Natashquan au Québec.

Nous sommes les amis de tes amis. Tu sais ce que ça veut dire.

Nous sommes le Tea Time Club.

une question, trois invités, trois pays, trois cases

Une question, trois invités, trois pays, trois cases. Tous les jours, Claire Braud , met en images le dernier instant de l'émission : celui où l'on demande à nos trois invités la phrase qu'ils retiendront de la conversation...

Claire Braud - « Punk-iser » sa religion #3
Claire Braud - « Punk-iser » sa religion #3 © Claire Braud / Claire Braud
Claire Braud - « Punk-iser » sa religion #2
Claire Braud - « Punk-iser » sa religion #2 © Claire Braud / Claire Braud
Claire Braud - « Punk-iser » sa religion #1
Claire Braud - « Punk-iser » sa religion #1 © Claire Braud / Claire Braud
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.