Minorités religieuses, culturelles, ethniques, linguistiques... A quoi tient un sentiment d'appartenance à un pays ? Que signifie un drapeau ? On en parle, à l'heure du thé, en compagnie de ...

This Little Heart Of Mine, I'm Gonna Let It Shine
This Little Heart Of Mine, I'm Gonna Let It Shine © CC BY-NC 2.0 / Luke Hayter

le réalisateur Namir Abdel Messeeh

Né en 1974 dans une famille copte, Namir Abdel Messeeh est réalisateur et scénariste. Diplômé en cinéma de l'université Paris VII, il suit de 1996 à 2000 les cours du département réalisation de la Fémis. Il a réalisé plusieurs courts-métrages documentaires ou de fiction. Le plus récent, Toi, Waguih, s'intéresse au parcours de son père communiste, emprisonné pendant cinq ans sous Nasser au début des années 1960. 2012 sort son premier long-métrage, La Vierge, les Coptes et moi... , qui commence comme une enquête sur les apparitions de la Vierge en Egypte, mêle documentaire et comédie. Il y interprète son propre rôle, aux côtés de sa mère, Siham. Ce film a reçu près d'une quinzaine de récompenses.

Aïman Abdel Hafez

Aïman est né en 1978 dans une modeste famille musulmane d'Alexandrie. Intéressé par le christianisme, il approche les communautés coptes d’Égypte et se convertit au christianisme. Avant de renoncer et de devenir athée. Aïman vit aujourd’hui en France.

En 2011, il donne à Arte Radio une série d’entretiens intituléeL’Égyptien libéré dans laquelle il évoque son apprentissage sexuel.

Kyaw Naing

Il est Arakanais, une minorité de l'Ouest de la Birmanie, l’une des 35 minorités du pays. Il a 40 ans, il est né sur une île de l'état d'Arakan appelée Man Aung. Il a vécu en France de 2001 à 2013. Selon lui les Arakanais sont différents : ça a été un royaume indépendant pendant des années (royaume d'Arakan jusqu'en 1785...), origine du bouddhisme (bouddhha a commence à prêcher là bas, les premiers bouddhistes étaient là bas), jusqu’à ce que le royaume, complètement au hasard, soit rattaché par les Britanniques à la Birmanie. Sa famille est toujours dans l'état d'Arakan, par contre ses enfants et son frère sont à Rangoon. Dans le territoire d’Arakan, il sent les gens nationalistes. Ils veulent décider eux-mêmes. Mais lui se sent autant Birman qu'Arakanais.

Il est sur Skype depuis Rangoun.

Ajar Adhollhy

Ajar Abdollhy est né en 1983 en France. Ses parents sont originaires du Kurdistan iranien. Son père est venu en France dans le cadre de ses études en 1976, alors qu'il était plutôt destiné à devenir berger. Un peu avant la révolution de 1979, son père demande un titre de séjour à la France, retourne en Iran pour se marier avec celle qui sera la mère d'Ajar (mi-kurde, mi-azéri), et revient en France. Lorsqu'il grandit en France, Ajar est assez éloigné de ses racines kurdes avec lesquelles il renoue il y a six ans : il travaille aujourd’hui dans un cabinet d'avocat aidant les Kurdes. Il a le sentiment d’appartenir non pas à une minorité, mais à une diaspora : les Kurdes sont un peuple à part et dispersé, différent des autres. A cause du régime, il n'a jamais pu aller dans les régions de son père en Iran. Il se sent exilé partout, il a l’impression de ne jamais pouvoir retourner chez lui.

Il est au téléphone depuis Paris.

et dans un autre espace temps...

la soeur d'Adèle
la soeur d'Adèle © Radio France / Caroline Gilet

Adèle est une vieille dame inue, toute ronde, gourmande, un foulard bleu sur ses cheveux. Elle habite dans une réserve à 5 km de Natsquan, sur la côte nord du Québec. C'est au milieu des années 50 que le gouvernement canadien et les missionnaires ont commencé à faire pression sur les Inus pour qu'ils se sédentarisent. Adèle a été témoin de la sédentarisation de son peuple. Elle a fait partie des premiers enfants inus que l'on a envoyés au pensionnat. Un choc, c'était la première fois qu'elle voyait la ville, la première fois qu'elle mettait des chaussures. La première fois qu'elle entendait une autre langue que la sienne. Elle a dû se soumettre, apprendre le français, s'assimiler.

►►► ALLER + LOIN | (ré)écouter l'intégralité du documentaire sur la page deNous autres .

Découverte de la minorité musulman en Bulgarie, dans un village Pomak, du nom de ceux qui s'appellent 'les plus anciens musulmans d'Europe'. Une minorité d'environ 60000 personnes qui lutte pour faire valoir ses droits.

►►► ALLER + LOIN | (ré)écouter l'intégralité du documentaire sur la page deI like Europe .

le carnet intime sonore du Tea Time Club

Amaury est en mission humanitaire en Thaïlande, avec des missionnaires catholiques. Il nous raconte son quotidien depuis un petit village dans la montagne.

une question, trois invités, trois pays, trois cases

Tous les jours, l'illustratrice Claire Braud , met en images fantasmées quelques instants de l'émission.

Etre en exil chez soi #1 - Claire Braud
Etre en exil chez soi #1 - Claire Braud © Radio France / Claire Braud
Etre en exil chez soi #2 - Claire Braud
Etre en exil chez soi #2 - Claire Braud © Radio France / Claire Braud
Etre en exil chez soi #3 - Claire Braud
Etre en exil chez soi #3 - Claire Braud © Radio France / Claire Braud

Les liens

Rejoignez le Tea Time Club sur facebook !

Rejoignez le Tea Time Club sur twitter !

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.