Nous ouvrons notre réunion hebdomadaire de l’intime, et figurez-vous que ce soir, ce sera tellement intime qu’il sera question de sexe

De 21 heures à 22 heures, nous allons attendre la sexualité, et en Pologne comme au Laos, ce sera long ! On sera obligés d’imaginer plein de choses et on se demandera si le sexe, ça s’enseigne et si oui, comment. Dans la deuxième heure on sera en Égypte, au Japon et au Rwanda. Et après l’avoir fantasmée, on va enfin la vivre cette sexualité ! Vous êtes dans le Tea Time Club, on espère qu’on va vous faire un peu frissonner...

La sexualité
La sexualité © / Mirion Malle

(Avant) les premières fois...

Frédéric Boyer

Kâmasûtra, une traduction de Frédéric Boyer
Kâmasûtra, une traduction de Frédéric Boyer © Radio France

Frédéric Boyer est écrivain, traducteur et éditeur. Auteur d'une trentaine de livres depuis 1991, tous publiés aux éditions P.O.L, romans, essais, poèmes et traductions.

Depuis des années, son œuvre associe l'écriture personnelle et la relecture et traduction de grands textes anciens. Il vient de traduire le Kâmasûtra .

Dans une nouvelle traduction originale du sanscrit, c'est un rendez-vous avec une grammaire du désir, conjuguée à l’idée pratique d’une existence sensuelle, théâtralisée, vécue à coups de formules, de ruses, de syllogismes, de recettes ou de techniques diverses, et de poèmes. Texte de l’Antiquité de l’Inde, le Kâmasûtra nous plonge aujourd’hui dans la mélancolie d’un monde perdu ou impossible. Celle d’une idéalisation sophistiquée de la comédie de moeurs, d’une trop parfaite écriture des équations menant à l’équilibre illusoire du plaisir et du néant.

Antoine Desrosières, Souad Arsane, Inas Chanti : l’équipe du film Haramiste

Rim, dix-huit ans, rappelle à sa soeur Yasmina, dix-sept ans, qu'elle ne doit pas parler aux garçons qui lui plaît. Mais à force de parler de tout ce qui est interdit, cela donne des envies. De rappels en conseils, Haramiste raconte l'histoire de ces deux soeurs au dress code voile - doudoune - basket, qui s'adorent, s’affrontent, se mentent, se marrent, se font peur, découvrent le frisson de la transgression et du désir amoureux.

Moyen-métrage sorti le 3 juillet dernier, il est visible en VOD ici.

Faire l'amour c'est comme avoir envie de faire pipi
Faire l'amour c'est comme avoir envie de faire pipi © Mirion Malle

Anna

Anna a 27 ans et vit en Pologne. D’un pays à la tradition catholique encore forte, elle se souvient que les seuls cours qui abordaient de près ou de loin la sexualité à l’école s’appelaient quelque chose comme “Introduction à la famille”... Elle nous raconte son expérience dans la première troupe polonaise de danse burlesque, comme entrée dans la sensualité, la sexualité.

Maly

Maly a 17 ans, elle est exactement dans cette période de questionnement qui précède le début de la sexualité. Comme toutes les adolescentes, elle pense à sa première fois et la voit comme un moment spécial avec un garçon qu’elle aimerait bien. Maly vit au Laos. Dans son pays, on ne s’éduque pas à la sexualité, qui est plutôt taboue. Alors elle en discute avec ses amies et découvre des choses sur internet, ou dans les clips musicaux…

Iris Brey

Journaliste et chercheuse, Iris Brey a étudié la représentation de la sexualité et du genre véhiculée par les séries américaines de ces vingt dernières années comme la désormais culte Sex and the city , plus récemment Girls ou Transparent .

... toutes les autres fois

Déculpabiliser le désir
Déculpabiliser le désir © Mirion Malle

Clarence Edgard-Rosa

Clarence Edgard-Rosa est journaliste spécialiste du féminisme, du genre, de la sexualité (notamment pour Causette et Elle ), auteur du blog Poulet Rotique.

Natasha

Au Rwanda, le sexe n'est pas vraiment tabou
Au Rwanda, le sexe n'est pas vraiment tabou © Mirion Malle

Natasha a 31 ans et vit à Kigali au Rwanda. Dans son pays, le sexe n’est pas vraiment tabou, même, il est un sujet central des conversations. On y parle assez facilement de plaisir, surtout féminin. D’ailleurs, une pratique ancestrale veut que les femmes s’étirent les petites lèvres pour augmenter leur plaisir. Les hommes doivent faire de leur mieux pour faire jouir leur femme, qui, si elles ne les jugent pas à la hauteur ont tout droit d’aller tenter leur chance ailleurs.

Aiman

Aiman est Egyptien. En France, on le connaît sous le nom de l’Egyptien libéré, suite à une série de micros documentaires radio sur le site d’Arte radio. Il nous parle de comment le sexe est absolument libéré - pour les hommes - en Egypte, dès lors que les apparences sont conservées.

"Comment faire jouir les femmes?"
"Comment faire jouir les femmes?" © Mirion Malle

Seyo Seno

Seyo est japonaise. Jeune, elle a vécu en Norvège où elle a vécu une de ses premières expériences sexuelles ; d'autres ont suivi au Japon, au lycée pour filles, ou plus tard avec des garçons, elle dit en être souvent déçue. Elle nous raconte comment les Japonais vivent leur sexualité davantage dans les mots, les images et les fantasmes que par les rapports et la pratique physiques.

Le pas de côté d'Hugo Combe

Les liens

Le tumblr du Tea Time Club

Rejoignez le Tea Time Club sur facebook !

Rejoignez le Tea Time Club sur twitter !

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.