Olivier Tesquet
Olivier Tesquet © radio-france

S’il y a un genre cinématographique qui s’accommode parfaitement de la débrouille et des bouts de ficelle, c’est bien le film d’horreur. C’est presque inscrit dans son patrimoine génétique. On parlait d’Evil Dead en ouverture de cette émission, mais au-delà du film culte, de ses suites et de son remake, ce qu’on sait moins, c’est qu’en 1979, le film de Sam Raimi a inventé le financement participatif à une époque où l’Internet grand public n’existait même pas.

Aujourd’hui, on s’en rend compte, de plus en plus de films d’horreur sortent de terre grâce au crowdfunding, comme on dit en anglais. Sur des sites comme KissKissBankBank, Touscoprod ou Ulule, des internautes donnent un peu d’argent au projet en échange d’une contrepartie, qu’il s’agisse de goodies ou d’une place au générique. Plus on donne, plus on touche de contreparties.

Olivier Tesquet est journaliste Médias / Net chez Télérama

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.