À l'occasion de la venue de Julie Depardieu et Régis Laspalès pour "Fric-Frac" au Théâtre de Paris, Tom Villa a de la gouaille et nous raconte la pièce...

Pourquoi ça va être un carton ? Ca me parait évident ! Ben parce que les 2 zigotos là ils ont du talent… Et du talent à revendre. Si c’était des bagnoles, ça serait des Mercedes, ça se conduit avec un doigt… Les yeux fermés, les mains dans le dos !

L'histoire de la pièce elle est simple comme bonjour. C'est universel. Ca cause à tout le monde ce genre d’aventures. Et l’aventure c’est l’aventure… Y'a vous, Julie dit "Loulou".  Depuis que votre Jo s'est fait pincer… ça fait un vide.  Faut dire qu'il a fait les 400 coups. Y'a un moment, les poulets ils ont fini par en avoir marre de ses magouilles. Ils l'ont mis au placard pour qu'il cogite. Pas de chance pour cette canaille de Jo. Pendant qu'il enfile des perles en zonzon y'en a d'autres qui profitent de l'air pur. Et je vise personne, je suis pas une balance… Mais faudrait que les juges ils aillent y voir du côté de Levallois… Il parait qu'ils brassent plus de pognon que la Banque de France. C'est dire… On dit merci qui ? On dit Merci Patrick et Isabelle…

Bref revenons à l’histoire de la pièce… Quand t’es en zonzon t’as des besoins… Alors Loulou elle va aller voir le Marcel. Le Marcel c’est Laspalès… Comme il est amoureux, ça le rend naïf.  Et de naïf à un peu con y'a qu'un pas. Et je vais le franchir, sans trembler du petit doigt si il voit ce que je veux dire… Du coup il se laisse embarquer dans une sale histoire de Fric frac. Le Marcel on lui fait croire des trucs alors lui quand il croit des trucs il fonce. Il y va tête baissé comme un sanglier dans la forêt ! Et comme il est un peu con… Au final on se sert un peu de lui...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.