Tom Villa relance le temps d'une émission "A votre écoute, coûte que coûte", pour rendre hommage à Zabou Breitman.

A votre écoute...Coûte...que coûte...
Anima sana in corpore sano 

TOM : Et comme je ne parle pas latin, je ne sais pas ce que ça veut dire… Aujourd’hui nous partons à Paris. Une magnifique bourgade qui se situe au cœur d’un vaste bassin sédimentaire aux sols fertiles et au climat tempéré. Paris qui est aussi connue pour son métro et ses habitants. Les habitants de Paris pas du métro. On va pas faire une chronique sur les rats. Hahaha non merci beurk, c’est caca les rats. Nous sommes en ligne avec Alison. Bonjour Alison.

Alison : Oui bonjour.
Tom : Bonjour...
Alison : Oui bonjour
Tom : Ha Alison qui répète plusieurs fois les mêmes choses. Ça risque d’être pénible. 
Alison : Ben non mais y’avait un silence j’ai cru que...
Tom : Oui mais ne croyez pas Alison, on retire le frein à main on passe la 1ère et on débraye doucement… Je vous écoute Alison. Alors pourquoi nous appelez vous ?
Alison : Ben en fait j’habite Paris depuis des années.
Tom : Combien ?
Alison : Combien de quoi ?
Tom : D’années ? On essaye d’être précis Alison merci, elle est mignonne, sinon on va pas y arriver. 
Alison : Ben je sais plus. Mais c’est pas ça qui est important.
Tom : Ha Ben je m’en foutiste en plus. Oui continuez ! 
Alison : Bon. J’appelle parce que je regarde la série de Zabou Breitman « Parisiennes etc... » 
Tom : Oui c’est « Paris Etc »… Essayons d’être précis quand même…
Alison : Donc je regarde « Paris Etc »…
Tom : Vous êtes au chômage Alison ?
Alison : Ben non pourquoi ?
Tom : Pour savoir. Vous regardez des séries. Vous appelez France Inter a 11h20. Normalement quand on est investi dans son travail on n’a pas le temps de faire ces choses là. 
Alison : Mais... non mais je regarde le soir.
Tom : Ha vous êtes célibataire. Un petit cœur à prendre. 
Alison : Non mais je parle pas de ça. 
Tom : Et donc donc si vous regardez « Paris Etc » c’est donc vous ! 
Alison : Vous de quoi ? 
Tom : Donc vous qui êtes encore abonné à Canal +… Figurez vous que pas plus tard que la semaine dernière j’ai discuté avec une autre abonnée de Canal+ c’est bien il en reste plus beaucoup ! Vous êtes un peu comme un panda… On va essayez de vous préserver… Pardon Alison, je digresse, allez-y Alison, pardon !
Alison: J’appelle parce que j’ai regardé la série et comme j’habite Paris j’ai l’impression de ressembler à ces femmes et je sais pas si c’est bien ou pas.
Tom : De ?
Alison : Ressembler a ces femmes.
Tom : Ha Ben pour une femme ressembler à une femme c’est toujours une bonne chose . 
Alison : Non mais c’est pas de ça que je parle.
Tom : Dont je parle. On fait attention aux fautes de français, on est sur le service public. Qu’est ce qui vous chagrine tant Alison ?
Alison : Ben toutes ces femmes dans la série. Elles sont pleines de vie et en même temps parfois elles sont un peu chiantes. Même hautaines.
Tom : Hautaine une parisienne ? Vous êtes sûre que vous vivez à Paris Alison ? Je vérifie ma fiche. Oui il y a bien écrit Paris. Parfois, il faut se méfier de stagiaires facétieux et incompétents. 
Alison : Oui mais elles sont pas méchantes. Elles vivent leur vie comme elles peuvent. Parfois, j’ai l’impression d’être comme elles et parfois je déteste être comme elles.
Tom : Oulala Alisson. Que d’états d’âme. et en même temps beaucoup de questionnements peu intéressant…
Alison : Mais vous vous en pensez quoi des parisiennes et des parisiens ?
Tom : Oh moi, vous savez je vis à Paris et je ne trouve pas que je sois méprisant ou hautain. Pas plus tard qu’hier, il m’est arrivé de dire bonjour à un inconnu dans le métro… Donc vous voyez il n’y a pas de règles, tout à arrive ! Merci Alison d’être venu témoigner sur notre antenne…  Ah on a un autre auditeur en ligne, décidément ce matin ça n’arrête pas ! Le standard va exploser !    

...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.