Le film “Au bout des doigts” est une énorme tranche d’espoir pour toute cette grande brioche qu’est la société !

Un garçon qui joue du piano, découvert par Lambert Wilson qui essaye de l’emmener au meilleur niveau…

Et le petit génie est trouvé où ? Dans une gare SNCF ! 

Et ça… je trouve ça fou de se dire qu’un jour, jouer trois notes dans une gare, ça peut changer ta vie…

Dans les deux sens !  On se rappelle de Grégoire ?

Voilà bon c’est le moment où tu te dis… Ai-je bien fait de faire venir une équipe de télé gare de Lyon ?

C’est là où on se dit… merde, pourquoi je ne me suis pas échauffé la voix ? Bon, le problème c’est que Grégoire, ça fait 10 ans qu’il a la voix pas chaude…

Après y a ceux qui chantent bien… enfin qui chantent juste, mais chanter dans une gare ça ne les intéresse pas ! Eux ils veulent carrément chanter sur les rails…

Mika lui il a carrément fait une pub SNCF, où il a foutu son piano sur une palette géante avec des roues, et il fonce sur les rails de la liberté en direction… de la mort !

Et oui parce que le Paris/Bordeaux, il va beaucoup plus vite maintenant…

Il a juste entendu les vannes de Daniel Morin comme quoi la SNCF est toujours en grève, pas de pot, y a quand même 1 train entre 2 manifs ! 

Et dans au bout des doigts  ce garçon… Il est repéré dans une Gare en jouant du Piano…

Les gares, ce lieu magique où se croisent des personnes capables d’acheter une bouteille d’Evian de 50cl au même prix qu’un pack de 6 bouteilles d’1 litre et demi.

Où on achète un magazine à la volé pour occuper les 3h20 entre Paris et Marseille, acheter GQ, ouvrir le magazine, et après avoir passé les 58 pages de pub… se rendre compte qu’on a fini et qu’il reste 3h19 à combler…

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.