Dans la pièce que présente Victoria Abril, "Paprika", son personnage abandonne un enfant qui la retrouve quelques années après. On pourrait pense qu'elle l'a abandonné par lâcheté, mais c'est plus compliqué que ça...

Nagui : Tom Villa, est ce que vous avez bien compris pourquoi on recevait Victoria Abril et Jean-Baptiste Maunier ? 

Tom : Oui Nagui, excellente question Nagui, je vous laisse y répondre ! Non, si on résume de façon très rapide la pièce : une femme a eu un enfant, elle l’a abandonné, sauf que 20 ans après il l’a retrouve…  Moralité de cette histoire : Quand on abandonne quelqu’un, il faut faire ça bien ! 

Après, faut pas aller trop loin. Dupont de Ligonnès, on dira ce qu’on voudra mais il a été au bout des choses. Parce que toi, tu fais un truc, (aux yeux de la bien pensance), pas très classe… Bref tu as une étiquette de salaud ! 

Se passe des années, des décennies même… Bref, toi t’oublies !!! Et puis un beau jour, tu te reprends un petit coup de boomerang sur le coin de la gueule ! Mais ça, je comprend tout à fait votre personnage Victoria. Et quoi qu’on en penses, c’est très dur d’abandonner !

Je dirai même : au contraire, c’est très courageux ! Vous croyez que c'est facile de vivre avec le poids sur les épaules de la pancarte « enculé » qui clignote comme à Las Vegas ? (Ça va Daniel ?)

Moi par exemple, je déteste faire du mal aux gens… Mais vraiment ! Y a 2 trucs que je déteste dans la vie c’est faire du mal aux gens et les choux de Bruxelles. Mais j’ai un petit défaut, c’est que comme j’aime pas le conflits, j’ai parfois du mal à dire exactement aux gens ce que je pense. Donc là, par exemple, à l’heure où je vous parle il y a une fille qui attend que je la rappelle depuis 2 mois. Mais uniquement parce que je suis trop gentil et que j’aime pas le conflit.

Et forcément, elle a une mauvaise image de moi. Elle pense que je suis un salaud alors que je suis simplement un mec trop gentil. Donc je passe pour un salaud parce que je voulais éviter d’être un salaud. Et le pire dans notre société actuelle, c’est qu’on n’aime pas les salauds… Alors qu’on est tous des salauds !!!

Les gens qui ont un truc à te demander veulent toujours te prendre en aparté. Ça c’est un truc de salaud ! C’est un truc de salaud et de débile ! Si t’as un truc à me demander, devant tout le monde je pourrai craquer. Mais pas en 1 contre 1.

Imaginez : je vais voir Nagui, je lui demande 100€ quand on est que tous les 2 dans le bureau, il pourrait me dire d’aller me faire foutre. Alors que si on est devant tous les chroniqueurs et devant le public, il pourrait craquer. En vrai, il me dira d’aller me faire foutre aussi ! Mais… On est tous des salauds.

On passe nos journées à se noter. Si ça c’est pas un truc de salaud. A noter les joueurs du matchs de foot qu’on vient de regarder, les restos ou hôtel qu’on vient de faire, les films et spectacles qu’on vient de voir, les VTC ou taxis qu’on a pris, Les livres qu’on a lu, les régions de vacances où ont a été… Le Pas-de-Calais sur Google, il a 3 sur 20. C’est un truc de salaud ! 

Moi, j’y ai été dans le Pas-de-Calais ça vaut 2, pas plus. Nous sommes tous des salauds ! Et vous savez pourquoi ? Parce que selon une étude que je viens de faire il y a 10 minutes, on note beaucoup plus les trucs qui nous ont déçu que ce qui était bien. Et la prochaine étape, on aura tous une note au dessus de nos têtes.

Nagui ? Il est sympa, je lui mets 9. Leïla ? Elle est cool, je lui mets 9. Guillermo ? Il est marrant, je lui mets 8. Daniel ? Il existe, je lui mets 2. Finkielkraut ? Il est vieux je lui mets… Vous voyez c’est ça le futur ! 

Donc bref, je vous comprend Victoria, c’est dur de se faire étriller sur la place publique alors que comme moi à la base ça partait d’un bon sentiment ! Vous savez quoi ? Je vous aime bien, je vous met 8 ! 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.