Ce matin, Tom s'imagine à la tête de l'émission de Guillaume Gallienne "Ca peut pas faire de mal" et nous propose l'explication de l'ouvrage "Petit Ours Brun" !

C’est le Dixième anniversaire de « Ça peut pas faire de mal » !

« Ca peut pas faire de mal » qui était la phrase fétiche de Christophe Castaner il y a encore 10 jours ! « Oh ça va, 1 shot, Didier, juste 1 shot, ça peut pas faire de mal ??? »

Vous, vous sortez un livre, tiré d’une émission de radio, où vous lisez des livres…
Bon là c’est Inception

Je rappelle à nos auditeurs qui ne connaissent pas, et honte à eux ! Vous lisez les passages emblématiques d’œuvres majeures de la littérature pendant 1 heure, que vous décortiquez et essayez de rendre accessible au plus grand nombre…

Grâce à vous je peux dire que j’ai lui tout Stendhal. Enfin j’ai écouté Gallienne me lire tout Stendhal.

C’est marrant ça d’écouter un livre… Mais échanger les sens, ça n’est pas valable pour tout.

Rare sont les gens qui diront, « j’ai regardé une chanson » ou « j’ai senti un film »… 

Ou alors c’est l’inverse, « J’ai pas été voir Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu… Je l’ai pas senti… »

Et d’ailleurs en fouillant sur le site de France Inter, il y a quand même une œuvre majeure de la littérature française que vous avez oublié… On va réparer ça ce matin ! 

Tom : « Oh oh tiens voilà quelqu’un…voici petit ours brun. Aujourd’hui, petit ours brun aime bien les glaces. Petit ours brun demande à sa mamie « Tu aimes bien les glaces toi ? Moi oui » 

Mamie sourit... et dit « Bonne idée tiens ! Tu veux quel parfum ? Allez choisis ! »

Petit ours brun réfléchit longtemps. Il ne sait pas  « Fraise ! Non citron...Fraise et citron voilà »

Petit ours brun lèche à petits coups, (la glace pas sa mamie bien sûr) « mmhhh c’est bon ». 

« C’est hyper froid, ça a le goût de fraise, mais ça fond (comme toi mamie) »

La glace se met à dégouliner sur le cornet, les bras. Vite, il faut lécher la boule, le cornet, les doigts. 

Tout à coup… Pouf ! La boule tombe, bien étalée par terre. Petit ours brun a très envie de pleurer. 

Mamie dit « Une glace à une boule, c’est bien aussi ! »

Petit Ours brun sourit (et répond) « Ca te rappellera papy »

Dans cette œuvre, Petit Ours Brun fait l’éloge de la gourmandise. 

Les doutes qui l’assaillissent…. qui l’assaille, qui… les doutes s’emparent de lui… au moment du choix du parfum laissent apparaître une certaine fragilité toute romanesque chez le petit mammifère carnivore…

Fraise... Citron... Non fraise / citron...quel dilemme. 

Il hésite mais après bien des atermoiements il finit par choisir les deux parfums.

Et surtout quelle gourmandise ! Manger une glace à 2 boules après avoir englouti 2 moutons, 3 chèvres… Le petit tient tout de son père ! 

Mais malheur du héros, une boule tomba. 

Heureusement Mamie fut présente pour le rassurer… 

Sacrée Mamie, personnage discret du récit mais au combien centrale dans l’intrigue chevaleresque qui nous est proposée là.

Petit Ours Brun est maladroit. 

Et dans cette douce complicité, entre l’enfant et la vieille… nos deux protagonistes se remémorent le souvenir du grand père de Petit Ours Brun, le mono testiculaire et néanmoins valeureux guerrier malheureusement mort au front… 

Il s’est pris une ruche d’abeille sur le crane, il est donc mort au front ! 

La semaine prochaine je vous propose d’explorer les méandres de l’âme humaine à travers une œuvre marquante « Tchoupi s’est fait un bobo »

Bonne émission !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.