11ème étape de notre tour des capitales européennes, en direct de l'institut français de Lisbonne au Portugal

C’est l’histoire d’une chanson… 25 avril 1974, il est minuit 20, quelques notes et une voix, celle de Zeca Afonso interdites par le régime de Salazar, s’échappent sur radio renaissance « Grandola, villa morena »

C’est le signal : dans les rues de Lisbonne, de jeunes capitaines opposés à la politique colonialiste du régime prennent leur fusil, y glissent un œillet rouge, fleur de saison, et viennent renverser le successeur de Salazar, Marcelo Capitano.

« La révolution des œillets triomphe au Portugal » titre chez nous le quotidien Le monde… Une révolution ? En réalité un coup d’Etat militaire mais qui va aboutir au rétablissement de la démocratie après 40 ans de régime salazariste…

Depuis ? Depuis de l’eau à coulé sous le pont du 25 avril.

Le Portugal a rejoint l’europe en 1986, il fait même partie des pays fondateurs de l’euro en 1999.

Mais la chanson de la révolution n’en finit pas de résonner. Depuis 3 ans, c’est dans les rues de Lisbonne et de toutes les villes du pays que les portugais l’entonnent à nouveau, à chacune de leurs manifestations.

Greve general
Greve general © Radio France

Un peuple qui subit aujourd’hui les mesures d’austérité prises depuis que le pays a plongé dans la crise en 2008… L’ennemi n’est plus le pouvoir dictatorial, catholique et colonialiste de Salazar, mais ces hommes en noir de la Troïka, banque centrale, FMI et Union Européenne, accusés d’affamer le peuple pour sauver l’économie, de le contraindre à l’exode comme aux pires heures de la dictature…

Un nouveau mot est même apparu dans le vocabulaire portugais… « grandolar »… Grandolar, pour rappeler aux dirigeants actuels l’esprit d’avril, l’esprit de la résistance du peuple et des conquêtes démocratiques et sociales..

Au programme

  • Reportage « I like Europe » de Caroline Gillet : Fransisco Fereirra, 31, ans, crée seul un site pour lutter contre les offres d'emploi indécentes. Découvrez ci-dessous le portrait de Francisco, réalisée avec la collaboration de la graphiste Amélie Fontaine
  • L’actualité au Portugal par Teresa de Sousa , éditorialiste pour le quotidien Publico.

  • Entretien politique avec Antonio Vitorino , ancien Commissaire européen et ancien ministre de la Défense. Président du Think tank Notre Europe (en français)

  • Live Dead Combo
Fransisco Fereirra dans la gare de Porto
Fransisco Fereirra dans la gare de Porto © Radio France / Amélie Fontaine
Porto
Porto © Radio France / Amélie Fontaine

  • Reportage de Christian Chesnot: la nouvelle vague d’émigration des portugais

  • Entretien avec Jorge Malheiros , géographe au Centre d’Etudes Géographiques de l’Université de Lisbonne

  • Entretien avec Irène Pimentel, historienne, spécialiste de l’histoire du Portugal contemporain à l’Université

nouvelle de Lisbonne. Auteure notamment de Vítimas de Salazar et Democracia, Ditadura - Memória e Justiça Política (com Maria Inácia Rezola)

  • Entretien avec Raquel Freire , co-fondatrice du mouvement des Indignés portugais, 12M12.

  • Entretien avec António Pinto Ribeiro , directeur de la programmation de l’institut Gulbenkian à Lisbonne

  • Live Dead Combo

  • La chronique sonore de Romain : les expressions idiomatiques en Europe

    Les liens

Qu'est-ce que c'est l'Europe aujourd'hui ? France Inter propose à ses auditeurs de (re)découvrir les européens, en s'installant aux quatre coins du continent pour témoigner d'un imaginaire commun, de vies différentes, de la mémoire d'un passé à ne pas oublier et d'une série d'enjeux pour l'avenir proche.

Le site 'Ganhem Vergonha', 'Honte à vous' de Francisco Fereirra

La page Facebook de 'Ganhem Vergonha', le site de Francisco Fereirra

Le quotidien Publico

Le site du Think tank "Notre Europe"

'Europe is not dead', le site de Romain Seignovert

Dead Combo

Une collection de superhéros Qu'est-ce que ça veut dire devenir adulte en Europe aujourd'hui ? Caroline Gillet et Amélie Fontaine sont parties à la rencontre de Francisco, Anastasiya, Yiannis, Sofia, Andreea... Pour poser les questions de la création artistique, la religion, l'histoire de nos parents et grands-parents, le travail, la famille, la sexualité, le rapport à la politique et la montée de l'extrême droite…

I like Europe sur Facebook Oslo, Sarajevo, Berlin, Séville, Liverpool, Tallinn >> une série d'été par Aurélie Charon et Caroline Gillet, chronique le samedi à 6h45 par Caroline sur France Inter 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.