« Aujourd’hui, vous pouvez mesurer l’importance de ma décision au fait que je sois prêt à me plier à votre volonté, alors que ne plus vous voir ni vous parler ni saisir votre regard sur les choses et les êtres et votre douceur sur moi me manqueront infiniment.Quoi qu’il arrive, sachez que je ne cesserai de vous aimer de cette manière qui fut la mienne dès que je vous ai connue et qui se prolongera en moi et, je le sais, ne mourra pas. Mais aujourd’hui, ce serait la pire des mascarades que de maintenir une situation que vous savez aussi bien que moi devenue irrémédiable au regard même de cet amour que je vous porte et de celui que vous me portez et qui m’oblige encore à cette franchise envers vous, comme dernier gage de ce qui fut entre nous et restera unique. J’aurais aimé que les choses tournent autrement. Prenez soin de vous »

(Sophie Calle "Prenez soin de vous")

Qui n’a frémit d’horreur en lisant une telle lettre, un tel mail en l’occurrence puisqu’il s’agit d’un courriel de rupture destiné à l’artiste Sophie Calle.

Mais les mots, s’ils différent selon les personnes, les situations, impriment sur celui ou celle qui les reçoit la même douleur…

L’impression que le monde s’écroule. Même le plancher ne tient plus sous les jambes qui chancellent…

Tout chavire. Un cœur se brise. Au sens propre du terme. Claque. Choc.

C’est une rupture.

Les liens

Les éditions Payot

Editions Jean-Claude Lattès

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.