Tatoueurs tatoués
Tatoueurs tatoués © Quai Branly

« Il avait de grands yeux très clairs Où parfois passaient des éclairs Comme au ciel passent des orages. Il était plein de tatouages Que j'ai jamais très bien compris. Son cou portait : "Pas vu, pas pris." Sur son coeur on lisait : "Personne" Sur son bras droit un mot : "Raisonne". »

Le légionnaire d’Edith Piaf.

Tatoués ! Tout comme à l’homme à la moto d’ailleurs.

Des gars virils, durs, certes, mais surtout en marge.

Autrefois, le tatouage, c’était ça.

Il collait à la peau des voyous, des marginaux, des bikers, des taulards ou des déviants.

Aujourd’hui, la moindre petite starlette a, sur sa peau, gravé, un tatouage.

Et les artistes tatoueurs sont surbookés, un emploi du temps de ministre, nouvelle rock star des temps modernes.

Les ados foncent ! Les jeunes affichent la couleur !

Qui n’a pas son tatouage ? Caché ou exhibé ?

Pourquoi se faire tatouer ?

Envie de se réapproprier son corps, de le marquer, de le personnaliser ?

Volonté de figer un temps où l’éphémère gagne du terrain ?

Que dit-il de nous ? De notre intimité ? De notre rapport au corps ?

Et si, en se banalisant, le tatouage allait contre lui-même, contre l’esprit rebelle qu’il incarne ?

Extension du domaine du tatouage, on en parle ce soir

...

Evénement(s) lié(s)

Tatoueurs, tatoués

Les liens

Exposition "Tatoueurs, tatoués" au Musée du Quai Branly L’exposition revient sur les sources du tatouage et présente le renouveau de ce phénomène désormais permanent et mondialisé. Dans les sociétés dites "primitives", issue des mondes orientaux, africains et océaniens, le tatouage a un rôle social, religieux et mystique et accompagne le sujet dans ses rites de passage en l’incluant dans la communauté. À l’inverse, en Occident, on retient qu’il fut marque d’infamie, de criminalité, attraction de cirque (avec le phénomène des side-shows) puis marque identitaire de tribus urbaines.

Les éditions L'Harmattan

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.