Ce soir, dans Tous les chats sont gris , nous allons être particulièrement explicites et pour cause puisque nous allons parler du porno !

Et oui, le porno. Pas le sexe, la sexualité, l’érotisme ou l’obscénité.

Non, le porno !

Parce qu’il a beau être partout, le porno, aujourd’hui, personne n’en parle. Il y a bien des études sur la téléréalité, pourquoi pas le porno ?

Or, personne ne l’étudie. Personne ne dissèque ses particularités. Personne n’a l’idée d’analyser le discours pornographique comme on analyse un discours politique. Personne ne devise sur le porno comme genre littéraire, comme culture spécifique avec ces codes et ses règles.

Enfin, quand je dis personne…

Si. Il y en a une qui, justement, s’est penchée sur la question.

Elle est ici ce soir, avec moi.

Marie-Anne Paveau, professeure en sciences du langage à l’université de Paris 13 Sorbonne Paris Cité (Villetaneuse), vient de publier aux éditions La Musardine : Le discours pornographique

Ouvrage où elle dit haut et fort (en 4e de couv' ): « il est grand temps de parler de pornographie, sérieusement et librement, comme d’un véritable univers culturel à explorer. »

Pornographie
Pornographie © Fotolia

Les liens

Les éditions La Musardine

Le site d'Odezenne Retrouvez toutes leurs actualités (concerts, tournées, nouvel album...) sur leur site.

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.