« Il y a de bons polars, de bons bouquins de SF, pourquoi pas de bons pornos ? Pourquoi la pornographie devrait-elle être laissée à des écrivains de second ordre ? Dénués de talent ? Pourquoi la vouer aux poubelles de la littérature, aux sex-shops ?»C’est vous, Esparbec , qui dites ça !Le « grand » Jean-Jacques Pauvert dit de vous que vous êtes « le dernier des pornographes » . Car vous n’êtes pas un écrivain érotique, vous vous revendiquez fièrement pornographe !Des livres pornos, vous en avez écrit des centaines, une production libidineuse pour reprendre les termes de ce même Pauvert.Citons, au hasard : Frotti-Frotta (le dernier), le bâton et la carotte , les mains baladeuses , la foire aux cochons ,la pharmacienne ou encore amour et popotin .

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.