Ecrire d’amour, écrire par amour, écrire son amour.

S’appliquer, trouver des formules, raturer, refaire, oser ou ne pas oser…

Et puis attendre une lettre en réponse, l’espérer, la voir dans la boîte, l’ouvrir, la déchiffrer, la relire, l’avoir sur soi… jusqu’à ce que le papier en soit flétri et l’encre presque effacée.

Il n’y a pas d’âge pour cela.

On a toujours 20 ans quand on écrit une lettre d’amour…

Le désir épistolaire, « dans tous les chats sont gris » ce soir sur France Inter.. avec vous : Gwenaelle Abolivier, journaliste et auteur de plusieurs anthologies sur la correspondance amoureuse.

Les liens

Le blog de Gwenaëlle Abolivier

Les éditions A dos d'âne

Les Editions Glénat

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.