Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et financières, était l'invité de Marc Fauvelle dans Tous Politiques avec Clarisse Vernhes de France 3 et Henri Vernet du Parisien.

Cette semaine Bruxelles a donné deux ans de plus à Paris pour ramener le déficit à 3% du produit intérieur brut. La commission européenne demande un gros effort, un recul d'au moins un demi-point cette année.

Pierre Moscovici le commissaire européen aux affaires économiques pense que c'est possible. Michel Sapin le ministre des finances en aurait pris l'engagement par écrit. Pour y parvenir il va falloir que la France ait un plan de réformes plus ambitieux pour assainir ses finances publiques, a redit dimanche soir Pierre Moscovici.

Pour les entreprises l'optimisation fiscale va devenir plus difficile

Pour rendre plus transparentes les règles fiscales propres à chaque pays et donc permettra de limiter l'optimisation fiscale réalisée par les entreprises ou certains riches contribuables pour payer moins d'impôt, l'Union européenne va mettre en place un "paquet sur la transparence fiscale". C'est Pierre Moscovici qui est chargé de le préparer et de le présenter le 18 mars.

Pour le commissaire européen aux affaires économiques et financières :

Il faut être irréprochable. Personne ne pardonnerait à cette Commission d'être restrictive, de sembler faire des arrangements.

Le président de la Commission, Jean-Claude Juncker a en effet été Premier ministre du Luxembourg de 1995 à 2013, période au cours de laquelle fut mis en place dans ce pays le système des rescrits fiscaux (ou "tax rulings"), révélés par le scandale LuxLeaks.

Pierre Moscovici

Sur le secret bancaire enfin, Pierre Moscovici a indiqué être "en train de négocier un échange automatique d'information avec la Suisse".

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.