Valérie Pécresse était ce dimanche l'invitée de l'émission Tous Politiques, présentée par Marc Fauvelle avec Thierry Borsa, directeur de la rédaction du Parisien-Aujourd'hui en France et Clarisse Vernhes, chef adjointe du service politique de France 3

L’inhumation d’un bébé rom

Questionnée sur la polémique qui a surgit depuis qu’une famille rom assure que la mairie ne l’a pas laissée enterrer son bébé de deux mois dans le cimetière municipal, Valérie Pécresse a répondu : "Face à l’épouvantable douleur de la mort d’un nourrisson il faut faire parler son cœur." Elle a préconisé l’inhumation.

La situation internationale

Sur la situation de la Grèce, position en demi-teinte : "On a permis le sauvetage de la Grèce, elle ne peut pas nous laisser tomber aujourd’hui." Mais l’ancienne ministre a écarté l’exclusion du pays de l’Union européenne si Athènes ne respectait pas ses engagements.

Les bateaux de migrants arrivent quasiment quotidiennement sur les rives italiennes. La plupart des passagers sont Syriens. Sur le sujet, Valérie Pécresse reste ferme :"Nous ne pourrons pas avoir toute la population syrienne sur le sol européen." Elle ajoute que l’on "est un peu naïf et un peu angéliques vis-à-vis des réseaux de passeurs".

Le bilan de François Hollande à mi-mandat

Sur le contrat unique de travail, sur le relèvement des seuils sociaux, sur les 35 heures, Valérie Pécresse veut interpeler le président : "J’entends François Hollande parler d’audace, je ne vois que des reculades. […] Monsieur le Président, quand allez-vous être enfin audacieux ?"

Elle voit en François Hollande un président « qui clive » , notamment via le mariage pour tous. D’ailleurs, Valérie Pécresse affirme que l’on ne peut pas abroger la loi Taubira, mais qu’il faudrait la réécrire, notamment sur les questions de filiations (NDLR : qui ne sont pas abordées dans la loi).

La loi Macron

Dans ce projet de loi présentée par le ministre de l’économie, qui sera débattue à l’Assemblée Nationale à la fin du mois, l’élue UMP voit "une petite loi" , qui ne "va pas assez loin" . Elle demande donc des amendements au gouvernement s’il veut des voix de la droite.

Quand aux critiques formulées par Cécile Duflot à l’égard du texte, qu’elle assimile à un recul écologique, Valérie Pécresse renvoie EELVdans les cordes : "Les Verts ont fait la preuve de leur efficacité : 100% pour les blocages, zéro pour l’action." "Mme Duflot a été présidente de groupe au Conseil régional pendant 10 ans, l’Ile de France n’a jamais été aussi polluée." , assène l’élue UMP, avant de se reprendre suite aux remarques des internautes : "Cela fait effectivement depuis 2010 que Mme Duflot est à la région.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.