laurent berger réclame une réforme fiscale
laurent berger réclame une réforme fiscale © reuters

Le secrétaire général de la CFDT était l'invité deMarc Fauvelle de France Inter, Roselyne Febvre de France 24 et Thierry Borsa du Parisien-Aujourd'hui en France.

Les deux premières années du quinquennat de François Hollande ont manqué d'"un cap" "et "sans doute d'un peu de vérité sur la situation du pays" selon Laurent Berger.

Le cap, notamment sur l'aspect économique, vient d'être tracé, dit-il, mais au bout de deux ans, c'est tard", "maintenant il doit être effectif".

Laurent Berger ne veut pas de pronostics ou d'incantation mais plutôt une croissance "qualitative"

Si ces deux dernières années ont été "difficiles" pour les salariés, le secrétaire génélar de la CFDT juge qu'"heureusement, dans un certain nombre d'entreprises, les choses vont mieux". "Je ne suis pas dans le déclinisme", a-t-il expliqué regrettant qu'on ne parle jamais du positif, comme la loi sur la sécurisation de l'emploi et la réforme de la formation professionnelle, qui découlent d'accords entre les partenaires sociaux.

Interrogé sur d'éventuels départs de militants en désaccord avec le soutien affiché au pacte de responsabilité et à la baisse du coût du travail, Laurent Berger a assuré qu'il n'y avait "pas de perte des adhérents dans ce cadre là du tout" et que son soutien au pacte de responsabilité était "validé" par les militants de son syndicat.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.