pour michel sapin, le projet d'inverser la courbe du chômage n'est pas un voeu
pour michel sapin, le projet d'inverser la courbe du chômage n'est pas un voeu © reuters

Le ministre du Travail était l'invité de Marc Fauvelle dans Tous Politiques. Il y a longuement évoqué l'affaire Cahuzac et ses répercussions sur la vie politique. Mais pour lui, le terme de "coup de balai" de Jean-Luc Mélenchon est une erreur.

Oui, l'affaire Cahuzac est une "blessure". Michel Sapin l'a répété à plusieurs reprises, tout comme l'avait dit avant lui François Hollande. "Vous n'êtes pas indigné, vous ? Face à cette réalité cachée, mentie, puis avouée ?"

Y'a-t-il pour autant, comme beaucoup le disent, une "crise de régime" ? Cette fois le ministre de l'Économie n'est pas d'accord.

Pour Michel Sapin, il faut éviter les amalgames.

Faut-il un remaniement, comme le réclament 60% des personnes interrogées dans un sondage Ifop ? Non, car au contraire, selon Michel Sapin, l'affaire Cahuzac a surtout montré que la justice avait eu les moyens de faire son travail. "L'exemplarité, c'est que la justice fasse son travail, totalement son travail, complètement son travail", assure le ministre. _Oui, l'affaire est grave mais rien de plus ne pouvait être fait pour l'éviter._
### Le "coup de balai" passe mal Michel Sapin a également réagie aux propositions d'autres hommes politiques. À l'idée de référendum sur l'exemplarité de la vie politique (lancée par François Bayrou), le ministre répond : "pourquoi faire ?" Un éventuel remaniement ne lui paraît pas plus utile : "à quoi ça sert ? On remanie dans des conditions bien précises, quand il y a un moment politique particulier". Mais pas après une affaire judiciaire. Enfin, c'est la proposition de Jean-Luc Mélenchon de créer une constituante pour donner un "coup de balai" ("des termes qui ont été utilisés par d'autres") qui agace le plus Michel Sapin. _Pour lui, Jean-Luc Mélenchon utilise des mots qu'on retrouve généralement à l'autre extrémité de l'échiquier politique._
"Je n'ai pas entendu 'coup de balai', j'ai entendu 'un coup'. Un 'coup', dans la politique d'aujourd'hui, ça dure 24 heures."
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.