pour michel sapin, le projet d'inverser la courbe du chômage n'est pas un voeu
pour michel sapin, le projet d'inverser la courbe du chômage n'est pas un voeu © reuters

Le ministre du Travail était l'invité de Marc Fauvelle dans Tous Politiques. Il y a longuement évoqué l'affaire Cahuzac et ses répercussions sur la vie politique. Mais pour lui, le terme de "coup de balai" de Jean-Luc Mélenchon est une erreur.

Oui, l'affaire Cahuzac est une "blessure". Michel Sapin l'a répété à plusieurs reprises, tout comme l'avait dit avant lui François Hollande. "Vous n'êtes pas indigné, vous ? Face à cette réalité cachée, mentie, puis avouée ?"

Y'a-t-il pour autant, comme beaucoup le disent, une "crise de régime" ? Cette fois le ministre de l'Économie n'est pas d'accord.

Pour Michel Sapin, il faut éviter les amalgames.

46 sec

"Il faut éviter l'amalgame entre un homme et une politique"

Faut-il un remaniement, comme le réclament 60% des personnes interrogées dans un sondage Ifop ? Non, car au contraire, selon Michel Sapin, l'affaire Cahuzac a surtout montré que la justice avait eu les moyens de faire son travail. "L'exemplarité, c'est que la justice fasse son travail, totalement son travail, complètement son travail", assure le ministre.

Oui, l'affaire est grave mais rien de plus ne pouvait être fait pour l'éviter.

1 min

"L'exemplarité, c'est que la justice fasse son travail, totalement son travail, complètement son travail"

Le "coup de balai" passe mal

Michel Sapin a également réagie aux propositions d'autres hommes politiques. À l'idée de référendum sur l'exemplarité de la vie politique (lancée par François Bayrou), le ministre répond : "pourquoi faire ?"

Un éventuel remaniement ne lui paraît pas plus utile : "à quoi ça sert ? On remanie dans des conditions bien précises, quand il y a un moment politique particulier". Mais pas après une affaire judiciaire.

Enfin, c'est la proposition de Jean-Luc Mélenchon de créer une constituante pour donner un "coup de balai" ("des termes qui ont été utilisés par d'autres") qui agace le plus Michel Sapin.

Pour lui, Jean-Luc Mélenchon utilise des mots qu'on retrouve généralement à l'autre extrémité de l'échiquier politique.

1 min

"Je condamne toutes les exagérations de Jean-Luc Mélenchon. Attention aux mots."

"Je n'ai pas entendu 'coup de balai', j'ai entendu 'un coup'. Un 'coup', dans la politique d'aujourd'hui, ça dure 24 heures."

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.