brice hortefeux réclame une réforme du système de financement de la vie politique
brice hortefeux réclame une réforme du système de financement de la vie politique © reuters

Fidèle de Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux est d'abord revenu sur la souscription menée à bien par l'UMP. Le parti a pu rassembler onze millions d'euros pour éponger sa dette après l'annulation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. C'est le président de l'UMP, Jean-François Copé qui l'a annoncé cet après-midi lors d'un rassemblement de militants au Touquet.

"Cette collecte est un exploit, a expliqué Brice Hortefeux soulignant qu'aucun autre parti n'a jamais lancé une telle souscription. "Un exploit que l'on doit à Jean-François Copé, à l'UMP mais aussi à l'élan de solidarité que sait susciter Nicolas Sarkozy." Sur le montant donné personnellement par l'ancien président pour cette collecte, Brice Hortefeux estime que "Nicolas Sarkozy ne pouvait pas donner plus que 7.500 euros car c'est le montant maximum pour une personne physique."

L'ancien ministre de l'intérieur a également évoqué la situation à Marseille où quinze personnes sont mortes depuis le début de l'année dans des règlements de compte. "L'armée n'est pas la solution, chacun doit assumer ses responsabilités. " Selon Brice Hortefeux, "il n'y a pas d'autres méthodes que de renforcer les moyens des services de renseignements de la police." Il a rappelé avoir sous son mandat ministériel, déployé dans Marseille 267 policiers supplémentaires.

Sur la Syrie , Brice Hortefeux s'est dit plutôt convaincu par les différents éléments qui désigneraient le régime de Bachar Al-Assad comme responsable de la mort de centaines de personnes dans des attaques chimiques le 21 août dernier près de Damas. "Dès lors, dit-il, on ne peut rester inactifs mais il faut rester vigilant sur ce que font les opposants au régime dans les villages et protéger les populations."

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.