François Bayrou, maire de Pau et président du MoDem était l'invité de Tous Politiques ce dimanche à 18h10. Une émission présentée par Marc Fauvelle. Avec Clarisse Vernhes de France 3 et Henri Vernet du Parisien-Aujourd'hui en France.

François Bayrou est notamment revenu sur les thèmes de l’esclavage, de la réforme des collèges, sur les leçons à tirer du 11 janvier et du retour de Nicolas Sarkozy.

La France aurait dû aller à Moscou : les dissensions n'effacent ni l'histoire, ni le sacrifice des Russes

Sur l’affrontement entre Manuel Valls et Emmanuel Todd, le maire de Pau, s’il a réaffirmé le respect qu’il éprouvait pour Emmanuel Todd, n’en a pas moins dénoncé la pensée sur ce point, estimant qu’il avait "tort". Il a dit regretter que François Hollande ne se soit pas rendu à Moscou, comme l’a fait Angela Merkel : "La France aurait dû aller à Moscou : les dissensions n'effacent ni l'histoire, ni le sacrifice des Russes", a-t-il expliqué. Sur le thème de la traite des esclaves, "un crime contre l’humanité, commis par toute l’humanité pendant des millénaires", selon lui, François Bayrou a jugé juste que la France la reconnaisse formellement, mais se refuse à y voir une "repentance".

Aucun gouvernant n'a le droit de porter atteinte au socle culturel qui nous permet de penser, fût-il ministre ou président

Enfin, le président du Modem a fustigé la réforme de l’école proposée par la ministre de l’Education nationale, qui risque, selon lui, d’entrainer "l'inégalitarisme le plus absolu". "Aucun gouvernant, a-t-il martelé, n'a le droit de porter atteinte au socle culturel qui nous permet de penser, fût-il ministre ou président."

françois bayrou remporte la mairie de pau
françois bayrou remporte la mairie de pau © reuters
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.