Claude Bartonole, président de l'Assemblée nationale est l'invité de Marc Fauvelle avec Clarisse Verhnes de France 3 et Henri Vernet du Parisien-Aujourd'hui en France.

Manifestation contre la loi de santé

Interrogé sur la manifestation des médecins qui a réuni entre 19 000 et 40 000 personnes dans les rues de Paris, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone s'est dit attentif à la colère des médecins tout en soutenant le projet de loi de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, et le principe de généralisation du tiers payant.

Il faut faire le tiers payant car l'argent est toujours une barrière. Il faut voir comment on peut faciliter le travail des médecins. C'est le rôle du médecin généraliste de pouvoir accueillir les patients. Plus vous rendez facile l'accès aux médecins généralistes et moins votre système de santé vous coûte.

Départementales et la menace de l'extrême droite

Interrogé sur les élections départementales à venir, Claude Bartolone a tenu à défendre la posture anti Front National de Manuel Valls.

Ce qui peut faire un séisme électoral c'est que les électeurs n'aillent pas voter. Dans de nombreux cas, le candidat de gauche risque d'être éliminé au 2e tour par la division de la gauche. Depuis 10 ans, jamais une élection locale n'a été suivie d'un changement de l'exécutif. Depuis 10 ans, jamais une élection locale n'a été suivie d'un changement de l'exécutif. ### Réserve parlementaire et transparence

Interrogé sur la polémique autour de la réserve parlementaire et de son utilisation, Claude Bartolone a défendu la transparence qui règne en la matière :

C'est de l'argent qui va aux associations, aux collectivités locales, c'est bien utilisé. Le critère d'attribution est celui décidé par le député. l est plus facile de savoir comment un député utilise la réserve parlementaire que dans bon nombre de ministères

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.