Invité de l'émission "Tous politiques" sur France Inter avec le Monde et l’AFP, Luc Chatel a indiqué qu'il n'irait pas manifester le 26 mai, de même qu'il n'avait pas participé aux précédentes manifestations contre le mariage gay. "J'étais contre le mariage pour tous, car ce texte prévoit l'adoption à laquelle je m'oppose", a-t-il précisé, mais "je suis républicain, et je considère que la loi qui a été promulguée s'appliquera".

Le vice-président délégué de l'UMP, ne croit pas "qu'on reviendra en arrière" sur le mariage homosexuel, même en cas de retour de la droite au pouvoir.

Interrogé sur les déclarations de Jean-François Copé se prononçant sur une réécriture de la loi en cas de retour au pouvoir de la droite en 2017, Luc Chatel se déclare "réservé sur cette stratégie". "Dans quatre ans, le monde aura évolué. Nous avions déjà pris des positions de ce type là au moment du Pacs, nous ne sommes pas revenus en arrière".

Luc Chatel

54 sec

Chatel Luc "Je ne crois pas qu'on reviendra sur le Mariage pour tous"

Comment n'a-t-on pas reussi à trouver le compte en suisse de Jérôme Cahuzac ?

Luc Chatel, a qualifié d "d'éclair de lucidité dans un océan de traitrise" la décision de Jérôme Cahuzac de ne pas se présenter à l'élection législative partielle en Lot-et-Garonne.

Le vice-président délégué de l'UMP attend de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac, qui commence ses auditions mardi, "qu'elle nous explique, comment dans un pays aussi moderne que le nôtre, aussi performant dans sa haute administration, et je peux en témoigner comme ancien ministre pendant cinq ans, on n'était pas informé, après avoir mené une enquête interne, que M. Cahuzac avait un compte en Suisse".

Luc Chatel

1 min

Luc Chatel : Cahuzac "un éclair de lucidité dans un océan de traitrise"

Est-il nécessaire de revoter à l'UMP ?

Le vice-président délégué de l'UMP reconnait que la bataille pour la tête de l’UMP a été "affligeante". Depuis le mouvement s’est attaqué à sa "refondation idéologique", explique-t-il, à travers les états généraux et les conventions où les différentes sensibilités s’expriment.

L’UMP s’est également réorganisé pour éviter une nouvelle crise et a donc revu ses statuts la semaine dernière pour permettre l’organisation de primaires qui concerneront tout les candidats potentiels –y compris Nicolas Sarkozy donc.

Alors qu’un accord sur les statuts est intervenu, "est-il indispensable d’organiser un nouveau vote au sein de l’UMP", demande Luc Chatel ?

Luc Chatel

2 min

Luc Chatel : Faut-il que l'UMP revote ?

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.