Christian Eckert
Christian Eckert © MaxPPP/IP3/Christophe Morin

Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget, est l'invité de Tous politique, en partenariat avec Le Parisien-Aujourd'hui en France et France 3.

Bouygues et SFR

Interrogé sur le projet de rachat de Bouygues par SFR-Numericale, révélé ce dimanche par le Journal du Dimanche, Christian Eckert a rappelé que beaucoup de territoires n'étaient toujours par couverts, en dépit des engagements des opérateurs de téléphonie mobile :

Le gouvernement ne voit pas cela d'un très bon oeil. En matière d'emploi, c'est une source d'inquiétude pour le gouvernement.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Téléphonie : quand SFR veut dévorer Bouygues

La Grèce et le risque d'une sortie de l'Euro

Sur la question de la Grèce, alors que demain, en l'absence d'accord, le pays pourrait être déclaré en défaut par le FMI, le secrétaire d'Etat au Budget a déclaré :

Nous n'avons jamais été prêts à effacer la dette grecque. Nous avons un respect pour le choix du peuple grec mais aussi le respect par la Grèce de ses engagements.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Et si la Grèce ne rembourse pas ?

Prélèvement à la source

Christian Eckert s'est également exprimé sur le projet du gouvernement d'instaurer un prélèvement à la source en matière fiscale :

Il n'est pas question de communiquer à un employeur la situation détaillée de son employé.

Soulignant les avantages d'une retenue à la source par rapport au système actuel :

On nous a souvent fait le procès de la rétroactivité fiscale. C'est toujours le cas.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.