Brice Hortefeux
Brice Hortefeux © Jean-Claude Azria

Brice Hortefeux est l'invité de Tous Politique ce dimanche 21 septembre et reviendra sur l'actualité politique, notamment le retour de Nicolas Sarkozy, avec Marc Fauvelle, Henry Vernet du Parisien-Aujourd'hui en France et Stefan de Vries de RTL Pays-Bas.

Bras droit et amis de trente ans de Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux est un soutien indéfectible de l'ancien Président de la Répubuplique qui vient d'annoncer son retour.

Qui est le Nicolas Sarkozy qui revient aujourd'hui devant les français? A-t-il vraiment changé? Quel sera le poids des affaires dans ce qu'il qualifie ce matin dans la presse de "longue marche"?

Brice Hortefeux revient également sur l'Avenir de l'UMP, la montée du FN, les 35 heures, immigration, le mariage pour tous ou le smic.

Nicolas Sarkozy de retour

Non, Brice Hortefeux l'assure, "2017 n'est pas le sujet d'aujourd'hui". Et pourtant, c'est bien l'échéance présidentielle que tout le monde a en tête arès l'annonce par Nicolas Sarkozy de sa candidature à la présidence... de l'UMP, pour l'instant.

Nicolas Sarkozy qui avait promis en 2012 que s'il perdait la présidentielle, nous n'entendrions plus parler de lui. Peut-on revenir sur la scène politique sur un mensonge ou une promesse non tenue ?

C'était son sentiment à l'époque. Mais le temps a passé. Pendant deux années pleines, Nicolas Sarkozy s'est tu, il a réfléchi.

Des évolutions possibles sur la primaire ?

S'il a finalement décidé de revenir, assure le président des Amis de Nicolas Sarkozy, c'est face à une situation qui l'alarme.

Dans une démocratie, il faut une majorité qui gouverne. Celle-ci ne gouverne pas mal : elle gouverne très mal. La présidence de la République d'aujourd'hui est un désastre, avec un gouvernement déjà usé et une majorité hébétée. La volonté forte [de Nicolas Sarkozy], c'est d'apaiser et de rassembler un pays fracturé, bourré de cicatrices. Il veut remettre l'église au centre du village.

Si Nicolas Sarkozy revenait à la tête de l'UMP, la prochaine étape serait logiquement la primaire au sein de l'UMP. Une primaire à laquelle Brice Hortefeux n'est "pas opposé". Même si selon lui, une refondation du parti pourrait aussi vouloir dire une refondation du système de désignation du candidat : "S'il doit y avoir une évolution [sur la primaire], on le fera une fois le parti refondé". Un parti qui part de loin, pour Brice Hortefeux, qui reconnait qu'il y a "un désordre dans notre famille politique, c'est cruel de le dire mais il faut le rappeler".

Quant au programme du possible candidat ? Même s'il se garde bien d'anticiper sur le sujet, Brice Hortefeux donne quelques pistes : "face au FN, ne pas lâcher d'un pouce sur la sécurité et sur l'immigration".

Vraiment changé, Nicolas Sarkozy ?

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.