Le président du Modem était l'invité de Marc Fauvelle dans Tous Politiques, ce dimanche. Il a notamment évoqué la nouvelle manif contre le mariage pour tous (source de "profonde division") et l'affaire Tapie/Lagarde, qui scandalise François Bayrou.

Interrogé sur le sujet, le président du Modem évoque immédiatement ces "400 millions d'euros d'argent public, d'argent du contribuable" offerts à Bernard Tapie au terme de l'arbitrage privé décidé par Christine Lagarde. "Il y a eu un arbitrage privé car celui de la justice n'aurait pas permis d'obtenir la décision" en faveur de Bernard Tapie.

Pour François Bayrou, cette décision est "terrible" notamment sur la question du "préjudice moral".

2 min

Tous politiques - TousPol Bayrou : Tapie

Mais le président du Modem va plus loin. Pour lui, l'affaire remonte bien plus haut que Christine Lagarde : il évoque une décision au minimum cautionnée par Nicolas Sarkozy.

"La Ve République c'est : on demande son avis au président même pour acheter des crayons."

1 min

Tous politiques - Tous Pol Bayrou : Tapie 2

François Bayrou dénonce également la question de l'immunité présidentielle, qu'il faudrait "réformer" pour éviter ce type de situations.

Mariage pour tous et "récupération politique"

"Je suis certain qu'il existait un chemin pour que cette avancée nécessaire se fasse sans affrontement", explique François Bayrou, qui rappelle qu'il défend "depuis dix ans" l'idée d'une union pour les couples homosexuels.

58 sec

S Bayrou et l'union pour tous 19H

Mais pour lui, le problème c'est "l'esprit partisan". "L'UMP a joué son rôle. Mais ces divisions partisanes n'aident pas beaucoup à faire avancer un pays en situation de crise".

Il s'amuse aussi des écarts de chiffres entre organisateurs et manifestants ce dimanche. "On a des drones, des caméras, des ordinateurs... Ça ne doit pas être difficile d'avoir un compte objectif". François Bayrou milite d'ailleurs pour la création d'une "autorité indépendante" chargée d'établir des comptes "incontestables".

Aux municipales, des alliances possibles

Interrogé sur la position du Modem pour les prochaines municipales, son président ne veut pas faire de systématisme. "Dans une ville comme Paris, c'est absurde de voter aux municipales en fonction de l'étiquette."

"La vie d'une cité ne se détermine pas en fonction des intérêts partisans".

1 min

Tous politiques - TousPol Bayrou : Municipales

Il évoque notamment Bordeaux ou Lyon, où des conseillers municipaux Modem sont déjà présents... Pourquoi pas, alors, des accords avec Alain Juppé ou Gérard Collomb ? François Bayrou semble déjà y penser.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.