jégo devient président par intérim de l'udi
jégo devient président par intérim de l'udi © reuters

Le président par intérim de l'UDI, député de Seine-et-Marne et maire de Montereau-Fault-Yonne est l'invité de Marc Fauvelle de France Inter, Roselyne Febvre de France 24 et Thierry Borsa du Parisien-Aujourd'hui en France dans Tous politiques. Vos questions sur Twitter avec #touspol

Alstom, pour une troisième voie européenne

Interrogé sur la possibilité d'un rachat d'Alstom par l'Américain General Electric ou l'Allemand Siemens, Yves Jego a déclaré:

Je propose d'avoir une stratégie européenne. Il ne faut pas seulement s'allier avec les Allemands de Siemens, faut aller chercher les Espagnols, les Italiens qui ont des entreprises dans ce secteur.

Aujourd'hui, on a le sentiment que le gouvernement a deux choix: écoutez Yves Jego

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Rachat d'Alstom : quand Siemens s'en mêle

Quant aux tentatives d'Arnaud Montebourg de voir cette entreprise française stratégique rester dans le giron tricolore, le président par intérim de l'UDI s'est voulu très critique :

Je ne comprends pas qu'il y ait une position aussi en retrait du gouvernement français. On a le sentiment court après les événements alors qu'il aurait du les anticiper.

Le programme de stabilité ou l'abstention d'encouragement

Au sujet du programme de stabilté qui doit être soumis au vote des députés ce mardi à l'Assemblée nationale, le président par itérim de l'UDI ne s'est pas prononcé clairement sur la position des députés de son parti.

Il a toutefois précisé :

Les baisses de charges sont trop tardives.Nous demandons une accélération des mesures de compétitivité. Il y a une forte chance qu'il y ait une sorte d'abstention d'encouragement de la part des députés UDI.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Plan d'économies : 50 milliards de critiques

Mais, face à la menace de certains députés socialistes de ne pas voter en faveur de ce plan d'économie de 50 milliards d'euros, Yves Jego a également indiqué :

Si le gouvernement ne parviens pas à fédérer sa majorité, cela ouvre la porte à une dissolution.

L'UDI sans Jean-Louis Borloo

Devenu président par intérim de l'UDI, Yves Jégo s'est exprimé sur l'état de santé de Jean-Louis Borloo :

Jean-Louis Borloo va mieux, ses médecins ont dit que ça serait long. Je souhaite qu'il revienne le plus vite sur la scène politique.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Jean-Louis Borloo renonce à ses mandats politiques

Face au nombre conséquent de personnalités centristes susceptibles de prendre le leadership du parti en vue de la présidentielle de 2017, Yves Jégo a garanti :

Je n'ai jamais vu un parti politique disparaître parce qu'il avait trop de personnalités. La façon dont nous allons gérer la transition donnera un aperçu de la façon dont nous gérerions le pays.

.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.