Au lendemain de l'élection à la présidence de l'UMP, Henri Guaino, député UMP des Yvelines, était l'invité de Tous Politiques de Marc Fauvelle, avec Thierry Borsa, Directeur de la rédaction au Parisien-Aujourd'Hui en France et Ana Navarro Pedro, correspondante à Paris pour l'hebdomadaire portugais Visão.

Henri Guaino, jugeait l'objectif de reconquête de l’UMP "n'était pas forcément la meilleure idée" car pas à la hauteur d'un ancien président. Maintenant que Nicolas Sarkozy est à nouveau "dans la place", il considère que la suite, en tant que président d’un parti politique, sera compliquée.

Difficile, quand on a été le président de tous les français, de devenir le porte-parole de son camp

Bruno Le Maire a fait près d'un tiers des voix, mais pour Henri Guaino ce score ne lui "donne pas un droit particulier" au sein du parti".

Dans une élection il y a ceux qui gagnent et ceux qui perdent. Il n'y a pas de traitement privilégié à donner à ceux qui perdent.

François Hollande a répondu, depuis Dakar, au fameux discours de Nicolas Sarkozy sur l'Afrique. "L'Afrique est non seulement dans l'histoire, mais l'Afrique est, si je puis dire, aussi une partie de notre avenir", a déclaré le chef de l'État, répondant à une question en marge du XVe sommet de la Francophonie.

Une réponse qu'Henri Guaino, auteur du discours prononcé en juillet 2007 par Nicolas Sarkozy, n'a pas du tout gouté

Cette remarque est une allusion stupidement politicienne qui n'est pas digne d'un président de la République. Ce comportement, encore depuis l'étranger, n'est pas digne d'un président de la République. Quand on représente la France, on prend un peu de hauteur. Qui cela intéresse encore ce que raconte M. Hollande? Est-ce que cette remarque, cette allusion est digne d'un président de la République Française, qui parle d'ailleurs d'un de ces prédécesseurs ?

Poursuivi pour ses attaques contre le juge d'instruction Jean-Michel Gentil après la mise en examen de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino a été relaxé le 27 novembre (le parquet a fait appel de la relaxe).

Mais pour Henri Guaino, le problème ne se limite pas au juge Gentil, selon lui en France "Il y a un problème d’utilisation, par certains juge, des pouvoirs qui leur sont conférés"

Henri Guaino

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.