Alain Mabanckou au Salon du Livre le 28 mars 2010
Alain Mabanckou au Salon du Livre le 28 mars 2010 © Wikimedia Commons / CC / Georges Seguin (Okki)

Alain Mabanckou est né le 24 février 1966, à Pointe-Noire, en République du Congo-Brazzaville. Il commence des études de droit à Brazzaville qu’il termine en France. En 1998, son premier roman Bleu-Blanc-Rouge reçoit le Grand Prix Littéraire de l'Afrique noire. En 2005, Verre cassé , séduit les critiques littéraires et le public par son style totalement nouveau. L’année suivante Mémoires de porc-épic obtient le Prix Renaudote t installe sa notoriété. Invité en résidence en Californie en 2002, Alain Mabanckou enseigne, depuis, la littérature francophone à l’université de Los Angeles. Vivant entre trois continents, l’Afrique, l’Europe et l’Amérique, Alain Mabanckou pratique plusieurs langues et déclare : « On devrait définir un écrivain par sa langue d’écriture et non par son lieu de naissance ou le pays où il se trouve ». Il réalise des chroniques littéraires pour la revue Transfuge et anime une émission littéraire pour la chaine télévisée Canal France International . En 2007, Alain Mabanckou rend hommage à l’écrivain James Baldwin avec Lettre à Jimmy . Il a aussi traduit en français le roman Bêtes sans patrie d’Uzodinma Iweala, écrivain américain, d'origine nigériane.

Dans ses romans, Alain Mabanckou évoque, avec humour et truculence, aussi bien l’Afrique de son enfance et ses croyances traditionnelles que des personnages d’Africains immigrés se croisant d’un bar parisien. Il s’attaque aux nombreux clichés qui persistent sur l’Afrique et les Africains. En 2012 il publie Le sanglot de l’homme noir

L'album Black Bazar de Modogo & Sam est produit par Alain Mabanckou.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.