L'écrivain et peintre haïtien Frankétienne invente mille histoires en regardant une peinture abstraite de Georges Mathieu. I l a découvert l’ Hommage au connétable de Bourbon de Georges Mathieu, dans un livre qu’on lui a offert dans les années 70 . Un frisson !

L'oeuvre : Hommage au connétable de Bourbon - 2 avril 1959

Mathieu d'Escaudoeuvre Georges-Victor

Cette toile a été réalisée à Vienne sur la scène du Fleischmarkt Theater en 40 mn avec accompagnement d’une musique de Pierre Henry. L’écrivain Patrick Grainville, en 1993- disait de Georges Mathieu : « C’est un cas, une crise, un cataclysme ». En effet, lorsque ce dernier peint cette immense toile, il est habité par une frénésie d’activité : il voyage au Japon où il reçoit un accueil triomphal et y peint des fresques de huit à quinze mètres dans la rue. Il rejoint Honolulu puis San Francisco rencontrant spécialistes d’art et enseignants. A New York, il peint quatorze toiles au quatrième sous-sol de l’ancien hôtel Ritz-Carlton, et en 1958, en Suède, il réalise 26 toiles au Musée Hallwylska de Stockholm…et son œuvre fait l’objet de multiples expositions en Europe et aux Etats-Unis. A noter que la Maison de Radio France abrite l’une de ses œuvres intitulée Hommage à Jean Cocteau, une fresque réalisée à la feuille d’or en 1963.

Huile sur toile 250cm x 600cm

Crédit photographique : RMN-Grand Palais / René-Gabriel Ojéda

Frankétienne vient de publier Mûrs à crever, chez Hoebeke.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.