Oxmo Puccino, le roi sans carrosse, n'est pas sans inspiration. Le Caravage et "Le sacrifice d'Isaac" le ramènent au graff de ses débuts.

Traits pour Traits, la vidéo

Pour profiter de l'expérience, préferez le mode plein écran

L'oeuvre :"Le Sacrifice d’Isaac"

Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit Le Caravage - vers 1603

Deuxième version de l’une des œuvres majeures du Caravage, ce tableau est une commande du cardinal Maffeo Barberini, le futur Pape Urbain VIII.

Il représente le passage de la Genèse (22, 9-12), où Abraham (au centre) s’apprête à tuer son fils, Isaac, afin de prouver sa Foi en Dieu. Le Caravage met ici en scène l’intervention de l’ange pour empêcher le sacrifice d’Isaac. « N’étends pas la main sur le jeune homme. Ne lui fais rien, car maintenant je sais que tu crains Dieu, toi qui n’as pas épargné ton fils unique pour moi. » Sur la droite du tableau, le bélier qui sera offert en sacrifice à la place du fils.

Le sacrifice du fils, événement fondateur dans l’histoire d’Abraham, constitue un épisode essentiel pour les trois religions monothéistes et a inspiré de nombreux peintres : Donatello, Raphaël, Rembrandt, Tiepolo et plus récemment Chagall (entre autres).

Huile sur toile - 104 cm x 135 cm - Florence (Italie), Galerie des Offices Crédit photographique : © Archives Alinari, Florence, Dist. RMN-Grand Palais / Nicola Lorusso CSE - Alinari Archives, Florence

Retrouvez Oxmo Puccino en tournée dans toute la France

  • A Beauvais le 5 juillet
  • Au festival Beauregard le 6 juillet
  • Au festival Pause Guitare le 7 juillet
  • Aux terres du son le 14 juillet
  • Aux Vieilles Charrues le 20 juillet
  • Au Paléo festival le 27 juillet
  • Aux Escales de Saint Nazaire le 3 août
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.