Le cinéaste Patrice Leconte commente "La Seine vue du quai des Grands-Augustins". Leconte est-il l'homme invisible qui se cache dans le tableau?

Traits pour Traits, la vidéo

Pour profiter de l'expérience, préferez le mode plein écran

L'oeuvre : "La Seine vue du Quai des Grands-Augustins"

Albert Marquet- 1906

Albert Marquet est né à Bordeaux en 1875. Proche de Matisse, il appartient à la génération du post-impressionnisme et participe en 1905 à l’exposition des « Fauves » qui fit scandale par sa vision brutale des formes et des couleurs. Chez Marquet, le « fauvisme » réside plus dans la simplification des formes que dans la palette de couleurs ; c’est notamment le cas de ses toiles parisiennes, de couleurs assez sombres et grises. A l’instar de Claude Monet, il aime créer des séries afin d’étudier les variations de la lumière en fonction des saisons, des heures de la journée, et du temps qu’il fait. En 1905, Albert Marquet emménage au numéro 25 du quai des Grands-Augustins (Paris VI), et pendant 3 ans, il va peindre ce site par tous les temps, selon un angle plus ou moins rapproché mais toujours de la fenêtre de son appartement/atelier avec une vue plongeante sur la Seine, ses ponts (ici, le Pont Neuf) et les quais qui la bordent. La Seine (et la diagonale qu’elle forme à cet endroit) est un des motifs favoris de l’artiste, avec ses promeneurs, ses calèches, ses péniches.

Huile sur toile - 65 cm (hauteur) x 81 cm (longueur) - Musée d’art moderne de Troyes

Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais / Gérard Blot

Patrice Leconte vient de publier Le Garçon qui n'existait pas, chez Albin Michel

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.