Philippe Geluck, dessinateur belge et auteur du Chat, a choisi de commenter un autoportrait de jeunesse de Rembrandt… peintre qu’il affectionne au plus haut point. Il ressent ici un instant parfait.Réécoutez son récit à la radio (3') ou regardez l'autre version, en vidéo.

Traits pour Traits, la vidéo (1'30)

Pour profiter de l'expérience, préferez le mode plein écran

L'oeuvre: Autoportrait aux cheveux bouclés (1628)

Rembrandt Harmensz van Rijn

Aucun peintre n'a fait aussi souvent son propre portrait : pendant plus de quarante ans, et sur plus d’une soixantaine de tableaux, il s’est représenté, sans jamais chercher à idéaliser son image. De l’Autoportrait aux cheveux bouclés (1628) à l’Autoportrait aux mains jointes de 1669 (l’année de sa mort), il n’a eu de cesse de guetter les empreintes du temps sur son visage. Le terme d’autoportrait est une dénomination datant du XIXe siècle : du temps de Rubens et de Rembrandt, on employait l’expression « portrait de l’auteur fait par lui-même ». Si Rubens se peint en grand prince, Rembrandt se représente de manière extrêmement réaliste offrant de multiples facettes de son visage : « aux yeux hagards », « au bonnet retombant », « faisant la moue »… S’il a quelque fois posé de face ou en pied, Rembrandt s’est le plus souvent représenté en buste, et tourné vers la gauche, comme dans ce tableau. Cet autoportrait est l’un des premiers : Rembrandt a 22 ans, il a ouvert son propre atelier et a déjà une certaine notoriété. De son maître, Pieter Lastman, formé auprès du Caravage, il a acquis la maîtrise de la lumière et du clair-obscur. Il fut l’un des premiers peintres à utiliser la brosse large, le couteau à palette, voire les doigts pour travailler la matière. Ici, pour restituer les boucles de ses cheveux, il a griffé la peinture fraîche avec le bout du pinceau, pour laisser apparaître la couche précédente, plus claire. Maître de la lumière, dessinateur et graveur incomparable, Rembrandt est considéré comme l’un des plus grands peintres de l'âme humaine. (Bibliothèque de Radio France)

Huile sur bois - 20 x 16 cm - Musée de Kassel (Allemagne)

Crédit photographique: BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / image MHK

Phillippe Geluck

Le Chat a cessé de paraître dans les journaux en mars 2013. Mais Geluck continu d’inventer les aventures de son célèbre personnage en Bd. Toutes les actus de Philippe Geluck sont sur son site.

Et je continuerai bien sûr à alimenter ce site , écrit Geluck , parce que je crois que je ne peux pas me passer de vous. Je vous kiffe trop ! Votre vieux Phil.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.