Jérome Ferrari, auteur du livre "le sermon sur la chute de Rome" chez actes sud , prix Goncourt 2012, commente la Crucifixion du Retable signé Mathias Grunewald dit Retable d’Issenheim. Le réalisme pour retranscrire la souffrance le ramène aux enterrements en Corse et aux chants liturgiques de sa jeunesse. Réécoutez la version radio (3') et redécouvrez le tableau en vidéo (1'30).

Traits pour Traits, la vidéo (1'30)

Pour profiter de l'expérience, préferez le mode plein écran

L'oeuvre :Le retable d’Issenheim (vers 1515) Maître Mathis Grünewald (1475 ?– 1525?)

Le 16è siècle est riche de créations artistiques en Alsace et nombreux sont les sculptures, peintures, fresques ou vitraux qui viennent embellir les églises. Commandé par les Antonins d’Issenheim (ordre de chanoines hospitaliers) à l’énigmatique et quasi inconnu, Mathis Grünewald, pour orner le chœur de l’église, ce retable se déploie sur six mètres soixante représentant les différentes séquences de la vie du Christ mais aussi des épisodes de la vie de Saint-Antoine, Saint-Augustin et Saint-Jérôme. Quand on le referme, l’œuvre s’élève sur quatre mètres offrant aux pèlerins et malades de l’époque une vision saisissante de la passion du Christ : chair meurtrie hérissée d’échardes, déchirée par la flagellation, plaies ensanglantées, peau verdâtre…une image violente empathique pour souligner le sacrifice du Christ pour le salut de tous. Le Christ crucifié est encadré de Saint-Sébastien (gauche) et de Saint-Antoine (droite) : à leurs pieds, la prédelle faite de deux panneaux coulissants montre Marie, Marie-Madeleine et Jean, au bord du tombeau du Christ (déploration du Christ) précédant la mise au tombeau. (Bibliothèque de Radio France)

Huile sur bois – Sculptures de la caisse et de la prédelle en tilleul polychrome attribuées à Nicolas de Haguenau (1510) – Volets peints (tempera et huile) sur bois de tilleul - Visible au Musée d’Unterlinden de Colmar (France). Le musée et son actualité>

Crédit photographique: BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / Jochen Remmer

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.