Alain Baraton, jardinier responsable du Domaine national de Trianon et du grand parc du château de Versailles, commente Les Nymphéas le matin, de Claude Monet. L’ensemble des Nymphéas est au Musée de l’Orangerie à Paris. Un rêve. Réécoutez son récit à la radio (3') ou regardez l'autre version, en vidéo.

Traits pour Traits, la vidéo (1'30)

Pour profiter de l'expérience, préferez le mode plein écran

L'oeuvre : Les nymphéas : Matin (1916-1919)

Claude Monet

A l’ombre de la Grande Guerre, Monet livre sa propre bataille : face à son étang de Giverny, il peint un ensemble panoramique où se déploie un paysage d'eau jalonné de nymphéas, de branches de saules, de reflets d'arbres et de nuages, donnant « l’illusion d’un tout sans fin, d’une onde sans horizon et sans rivage ». Cette peinture, forme d’abstraction poétique, inspirera l’écriture de Proust pour le premier volume de sa recherche, Du coté de chez Swann. Les Nymphéas, œuvre monumentale qui se décline en près de trois cent toiles, seront inaugurés par Georges Clemenceau.(bibliothèque de Radio France)

Hauteur : 2.000 m. Longueur : 12.750 m - Musée de l’Orangerie, Paris

Crédit photographique: Marc Perrin

Retrouvez Alain Baraton sur France Inter, tout l'été, dans Jardin d'été__

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.