Le chanteur Arman Mélies commente Chopin's Waterloo, d'Arman. Une "colère" d'artiste, qui d'un piano fit un tableau. Arman Mélies entend la musique devenue bruit, et recompose avec l'oeuvre du plasticien.

Chopin's Waterloo, Arman
Chopin's Waterloo, Arman © (C) Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Adam Rzepka

L'oeuvre: Chopin’s Waterloo (1962)

Armand Fernandez dit Arman

Artiste majeur du Nouveau Réalisme, mouvement créé en 1960 par le critique d’art Pierre Restany, Arman laisse une œuvre représentative de son époque par l’utilisation des objets produits par la société de consommation. On note deux directions assez paradoxales dans son travail artistique : la conservation, à travers ses « Accumulations » et la destruction, exprimée dans ses « Colères ». Lors du premier festival du Nouveau Réalisme, en juillet 1961, il s’attaque à des objets cultes de la bourgeoisie et détruit en public des copies de meubles Henri II. En août 1962, c’est un piano droit qu’il démolit à coups de masse, au cours du vernissage de l’exposition « Musical Rage » à la Galerie Saqqarah, à Gstaad, en Suisse. La destruction comme la découpe sont pour Arman une étape vers la création d’œuvres. Ainsi, les débris du piano ont été ensuite rassemblés et composés de manière cubiste sur un grand tableau à fond rouge, laissant une trace matérielle de l’acte de destruction. On peut voir dans cette « colère » un pied de nez à la « grande musique » et plus globalement à la notion établie de la beauté, comme en témoigne l’ironie du titre Chopin’s Waterloo !

Morceaux de piano fixés sur panneau de bois - 186 x 302 x 48 cm Poids : 400 kg - Lieu : Centre Pompidou, MNAM-CCI, Paris

le site officiel d’Arman> Crédit photographique : Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Adam Rzepka

Crédit photographie photo Arman Mélies : GILELSAGE

Arman Melies en concert

A Toulouse le 7 septembre

A Istres le 10 octobre

Arman Méliès, le site >

Arman sur franceinter.fr

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.