La chanteuse Barbara Carlotti est allée revoir au Centre Pompidou The Deep, de Jackson Pollock. Méditation et voyage cosmique. D’origine corse, elle est fascinée par le chamanisme de Pollock.

L'oeuvre : The Deep - 1953

Jackson Pollock

Entré en 1976 dans les collections du Centre Pompidou par un don de la Menil Foundation et de Samuel Wagstaff Jr., The Deep est l’un des derniers tableaux de l’artiste, mort lors d’un accident de voiture en 1956. Maître de l’abstraction, Jackson Pollock est célèbre pour ses drip-paintings, empruntée aux tribus indiennes d’Amérique ainsi qu’aux surréalistes (à Max Ernst, notamment), une technique qui consiste à projeter à l’aide d’un bâton ou d’une seringue des gouttes de peinture sur une toile posée au sol. "Au sol, je suis plus à l'aise, dit-il. Je me sens plus proche du tableau, j'en fais davantage partie ; car, de cette façon, je peux marcher tout autour, travailler à partir des quatre côtés, et être littéralement dans le tableau. C'est une méthode semblable à celle des peintres indiens de l'Ouest qui travaillent sur le sable" (in L'Atelier de Jackson Pollock, 1978). Avec The Deep , le fond, la profondeur, l’insondable…, il livre ici une déchirure, (fin du dripping ?) une béance sombre et presque abyssale au centre d’une nébuleuse de peinture laiteuse.

Peinture et émail sur toile - 220,4 x 150,2 - Don fait en mémoire de Jean de Menil par ses enfants et par la Menil Foundation en 1976 - Lieu : MNAM-CCI, Centre Pompidou, Paris

Crédit photographique : (C) Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Jacques Faujour

Barbara Carlotti en concert

25/07 Festival de Sédières (19)

02/08 Café de l'été / LA roche sur yon (85)

21/09 Le Diapason - St Marcellin (38)

26/09 CC de Liffré - Liffré (35)

27/09 Théâtre d'Yssingeaux / Le Puy en Velay (43).

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.