Le chanteur Mathieu Lescop se souvient du choc de sa rencontre avec "Les tentations de Saint-Antoine" de Jérôme Bosch. Il y reconnaît des sensations familières et ses visions cauchemardesques d'enfance.

L'oeuvre: Une partie du Tryptique de la Tentation de Saint-Antoine(1505- 1506)Jérôme Bosch

L’attribution et la datation des œuvres de Bosch ont posé beaucoup de problèmes aux spécialistes. Cette œuvre, très populaire à son époque, ainsi qu’une trentaine d’autres lui est attribuée et a suscité une vingtaine de copie. Elle met en scène les souffrances infligées à Saint-Antoine, répliques de celles subies par le Christ. L’anachorète, ayant surmonté ces épreuves, est devenu aux yeux du peuple un personnage incontournable, que l’on invoque lorsque « le mal des ardents » ou « feu de Saint-Antoine » vous dévore. Cette maladie, identifiée aujourd’hui, est celle due à la présence d’un champignon dans le pain, l’ergot de seigle.

Trytptique, peinture à l'huile -1.315 m x 0.530 m - Localisation :Portugal, Lisbonne, musée national d'art antiqueCrédit photographique :RMN-Grand Palais / Agence Bulloz ### LESCOP en concert

24 juillet à Nyon (Suisse) dans le cadre du festival PALEO FESTIVAL

27 juillet à Malestroit (56) - Espace Maurice Melois A Malestroit dans le cadre du festival AU PONT DU ROCK

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.