Marianne Maury-Kaufmann, dessinatrice et écrivain, auteur de Gloria, personnage que l'on retrouve toutes les semaines dans le supplément Femina, commente Une allégorie de Le Greco. Trois personnages devant une bougie et une histoire mystérieuse dans un climat très noir.

L'oeuvre : Une allégorie (Fàbula) vers 1580-1585 de Le Greco (dit), Theotokopoulos Domenico (1541-1614)

Quand l’artiste crétois Le Greco réalise ce tableau, il est installé à Tolède (Espagne) depuis trois ans où il reçoit de nombreuses commandes pour les églises de la ville et de la région. Cette œuvre est assez énigmatique sinon allégorique comme le titre anglais le suggère et certains y voient une illustration du proverbe espagnol « l’homme est le feu, la femme étoupe, vient le diable et il se met à souffler ». Certains historiens de l’art pensent que l’artiste a été fortement influencé par son contact avec l’atelier des Bassano, une famille d’artistes italiens. Il existe trois versions de cette peinture, l’une à Rio-de-Janeiro, l’autre à Londres et la troisième en Ecosse.

Huile sur toile – 0,673m x 0,886m - Royaume-Uni, Edimbourg, National Galleries of Scotland

Crédit photographique : National Galleries of Scotland, Dist. RMN-Grand Palais / ScottishNational Gallery Photographic Department

Retrouvez Marianne Maury-Kaufman, auteur de Pas de Chichis, chez Fayard

Nocturnes Littéraires,du 25 au 31 juillet en Bretagne, et du 5 au 12 août de nouveau Nocturnes Littéraires sur la cote d'Azur, manifestation parrainée par Yann Quéffelec et David Foenkinos.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.