Le philosophe Michel Onfray joue la Nature contre la Culture, thème qui lui est si cher, dans ce tableau de Nicolas Poussin, Diogène jetant son écuelle. Un hommage à son père.

L'oeuvre :Diogène jetant son écuelle (1648)

Nicolas Poussin (1594-1665)

Le philosophe cynique Diogène se dépouille en renonçant à son écuelle pour ne plus boire que dans sa main, comme il le voit faire à un jeune homme. Le tableau, propriété du duc de Richelieu, ira rejoindre la collection de Louis XIVet est désormais au Louvre. Initialement ce tableau a été peint pour un banquier lyonnais, Marc-Antoine Lumague. En fait Poussin a réalisé cette oeuvre alors qu'il a plu de 50 ans, c'est un travail de maturité et de recherche d'élévation spirituelle. Il vit alors à Rome, où il mène une existence simple. Il faut donc faire le parallèle entre ce Diogène qui renonce à tout, même à la simple écuelle, et l'aspiration de l'artiste qui a préféré rechercher une harmonie avec le monde plutôt que les honneurs et la gloire.

Huile sur toile, 1,60 x 2,21 - Localisation : Paris, musée du Louvre

Crédit photographique : RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Thierry Le Mage

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.